Egypte : 27,6 millions de dollars en vue de la fabrication locale de 100 bus électriques

L’enjeu pour ces bus est de permettre « de réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ». L’accord pour le déblocage de fonds a été signé par Kamel al-Wazir le ministre égyptien des Transports et son homologue Mahmoud Esmat en charge du Secteur public des affaires.
Selon le communiqué conjoint, « les véhicules seront produits localement dans l’usine du constructeur égyptien Manufacturing Commercial Vehicles (MCV) basée à Salheya ». La même source a rapporté que « le projet est piloté conjointement par la Société de l’Union arabe des transports terrestres et du tourisme (Super Jet) et l’Usine de production et de réparation de véhicules blindés qui dépend de l’Autorité nationale pour la production militaire ».
Mais bien avant cela, l’Égypte avait conclu un accord similaire de 17 millions $ pour l’acquisition de 70 autobus électriques, baptisés « Setibus ». Ils ont circulé lors de la 27e Conférence des parties des Nations unies sur le changement climatique (COP27) qui s’est tenue récemment dans la ville balnéaire de Charm el-Cheikh.
Aussi, dans le cadre du programme « Villes vertes » de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), il faut rappeler « la construction des stations de recharge de voitures électriques » qui se poursuit au Caire.

Leave a Reply