Afrique : Le continent dispose d’’énorme potentialité de production d’hydrogène vert

C’est ce que rapporte l’étude réalisée par la Banque européenne d’investissement (BEI), l’Union africaine (UA) et l’Alliance solaire internationale avec le soutien de l’État mauritanien, d’HyDeal et de CGLU Afrique.

Ce rapport baptisé, « Africa’s Extraordinary Green Hydrogen Potential » a été présenté à la COP 27 et constitue l’une des premières études approfondies sur la production africaine d’hydrogène vert. Selon cette recherche, « le continent africain a la capacité de produire 50 millions de tonnes d’hydrogène vert chaque année d’ici à 2035 ».

« L’hydrogène vert est productible à moins de 2 €/kg en Afrique, ce qui équivaut à un coût énergétique de 60 dollars par baril ». Les chercheurs ont souligné que c’est une énergie qui pourrait accélérer la croissance économique du continent, permettre de lutter contre le chômage par l’emploi de milliers de travailleurs et réduire ses émissions de 40 % en économisant 500 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.

D’une pierre deux coups, le surplus de la production africaine pourra être exporté vers les marchés internationaux. Ils ont fait remarquer que « cet hydrogène vert pourrait être généré à partir d’énergie solaire dans quatre pays africains avantageux pour ce type de production : l’Égypte, le Maroc, la Mauritanie et l’Afrique australe ».

Mais pour profiter de l’opportunité qu’offre l’hydrogène vert, l’étude propose trois conditions pour générer 50 millions de tonnes d’hydrogène propre en Afrique d’ici à 2035 :
o La planification, la réglementation et les dispositifs d’incitation nationaux doivent mobiliser des investissements privés.
o Des projets pilotes doivent démontrer l’avantage commercial de produire, stocker, distribuer et utiliser l’hydrogène vert.
o Des partenariats doivent être créés pour permettre la conception, la construction et l’exploitation d’installations de production, de stockage et de distribution de cet hydrogène.

Leave a Reply