lundi, 22 avril 2024

Afrique : Note de l’Indice de l’Industrialisation en Afrique (IIA), présenté dans sa première édition par la BAD

L’Afrique centrale
L’Afrique centrale est l’une des régions les plus riches en ressources du continent, ce qui tend à freiner le développement industriel en augmentant la valeur des monnaies locales et rendant moins compétitives les exportations. Le piètre état des infrastructures et la persistance des conflits au cours des 30 dernières années dans des parties enclavées de la sous-région, notamment la République centrafricaine, le Tchad et l’Est de la République démocratique du Congo, ont contribué au sous-développement des infrastructures et au caractère peu propice du climat des affaires. La Guinée équatoriale, qui figurait en 2010 parmi les dix pays les plus performants du continent, est à présent distancée par le Gabon.

Afrique de l’Est
L’Afrique de l’Est compte la moitié des meilleures progressions de la période 2010-2021 (Djibouti, Ethiopie, Rwanda, Tanzanie, Ouganda). Malgré cette tendance positive, la région demeure créditée du score moyen de l’IIA le plus faible du continent. Des niveaux élevés d’intégration régionale et d’investissement dans les infrastructures et la promotion du commerce ont favorisé le développement de chaînes de valeur solides dans les secteurs du textile et de l’horticulture, notamment en Éthiopie, en Tanzanie et au Kenya. Les pays de la région ont également pu tirer parti des avantages des ZES comme outil de promotion du développement économique. La région, en particulier le Kenya, est un leader en matière de numérisation. Par ailleurs, des pays comme l’Ethiopie, le Rwanda et la Tanzanie ont redéfini les priorités de l’industrialisation dans leurs derniers plans de développement, l’objectif général étant de créer des emplois de qualité.

Afrique australe
L’Afrique australe est dominée par les niveaux élevés de développement industriel de l’Afrique du Sud, le pays le plus performant au titre de l’IIA de cette année. Bien que cette situation crée un déséquilibre dans la région, entraînant des taux élevés de migration de la main-d’œuvre, elle contribue également à stimuler le développement industriel dans toute la sous-région par le truchement des échanges commerciaux et de la production intégrée. L’Afrique du Sud est le principal partenaire commercial de ses voisins régionaux. Par ailleurs, la région dispose de chaînes de valeur régionales bien développées pour les équipements et les services liés à l’exploitation minière, qui profitent aux pays riches en minéraux (Botswana, Zambie, Zimbabwe et Mozambique). Par ailleurs, la SADC a joué un rôle primordial dans la promotion de l’industrialisation à l’échelle régionale. Parmi les autres pays performants de la région figurent Eswatini, qui a dégagé un excédent commercial dans le secteur manufacturier et reste parmi le quintile supérieur, et la Namibie, qui a particulièrement bien réussi en matière de création d’emplois dans ce secteur.

Afrique de l’Ouest
L’Afrique de l’Ouest est une région vaste et diversifiée. Sur ses 15 pays, le Sénégal et le Nigeria se classent parmi les 10 pays les plus performants au titre de l’IIA. La Côte d’Ivoire et le Ghana, qui bénéficient d’importantes économies côtières, ont réalisé des progrès constants. Tous trois investissent massivement dans la relance de l’industrie afin de desservir des marchés intérieurs en pleine croissance. En outre, la région bénéficie d’une intégration économique croissante. Huit pays de la région sont regroupés au sein d’une union monétaire, dont le périmètre devrait s’étendre à l’ensemble des 15 pays de la CEDEAO à partir de 2027. Cela offre la possibilité de promouvoir le développement industriel grâce à des économies d’échelle et à une plus grande spécialisation.