Les perspectives du secteur de santé privé en Tunisie

Les perspectives du secteur de santé privé en Tunisiesanté

 

La santé constitue l’un des piliers de toute société et occupe une place fondamentale dans le pays du moment où elle reflète son degrés de développement. Depuis l’indépendance le secteur de santé en Tunisie a été l’un des dossiers prioritaires. Ce secteur de service est assuré à la fois par le secteur publique et le secteur privé.

Le secteur hospitalier privé joue un rôle central dans le dynamique de la médecine libérale.

Le secteur sanitaire privé occupe une place importante dans le système de santé tunisien, il compte selon les statistiques  du ministère de la santé environs 2000 généralistes et 2220 spécialistes, soit 45% de l’ensemble des médecins. Actuellement le secteur comporte 75 cliniques et centres médicaux. On note aussi 1270 cabinets dentaires et 73 % des dentistes exercent en privé. Le secteur privé offre aussi 16% des lits d’hospitalisation. Actuellement, toutes les activités médicochirurgicales sont dispensées par les cliniques.

Le secteur privé tunisien joue particulièrement un rôle croissant dans l’exportation des services de santé et donc une nouvelle source économique du pays. Ceci est facilité grâce à la conjonction de quelques facteurs fondamentaux:

–       Médecine de qualité associant compétence médicale et paramédicale, infrastructure technique développée.

–       Situation géographique stratégique de la Tunisie, faisant d’elle la porte de l’Afrique.

–       Coût très compétitif des soins.

Le secteur hospitalier tunisien est engagé depuis quelques années dans une dynamique de grande mutation en raison : Du changement du comportement du tunisien qui exprime une confiance de plus en plus déclarée pour les soins dans les ESP. De la mise en place depuis juillet 2007 d’un régime assurance maladie. Et en fin de la confiance croissante des étrangers pour la médecine tunisienne.

Perspectives du secteur hospitalier prive tunisien

Des efforts supplémentaires doivent être déployés pour assurer le développement du secteur hospitalier privé. Ces efforts doivent se basés sur trois axes:

1. Renforcement de la stratégie de mise  à niveau par l’encouragement de la Certification„et l’Accréditation des ESP. L’objectif  final étant d’offrir une prise en charge de qualité aux patients, L’amélioration de la gestion hospitalière et la maîtrise des coûts afin de préserver l’avantage de la compétitivité.

2. Gagner le pari du tourisme médical et l’exportation des services de santé.

La Tunisie dispose de grands atouts lui permettant de gagner ce pari. A côté des compétences médicales, la performance des structures hospitalières et son engagement dans une culture de qualité et la maîtrise de la technologie médicale, le secteur privé doit  afficher des coûts des soins très compétitifs.

3. Relancer l’investissement dans le secteur hospitalier privé afin de faire face à la demande croissante à la fois nationale et étrangère.

 

Leave a Reply