Le Conseil d’Administration de la BCT a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale

Le Conseil d’Administration (CA) de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a décidé, mercredi, de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale à 6,75% , tout en mettant l’accent sur la nécessité de suivre de près l’évolution des indicateurs économiques, monétaires et financiers.
Le conseil a également signalé, au cours de sa réunion, la poursuite des pressions inflationnistes malgré la légère amélioration du taux d’inflation enregistrée en juillet, lequel a atteint 7,5% en glissement annuel contre 7,8% en juin 2018.
Le conseil d’administration a passé en revue l’évolution des différents indicateurs économiques, monétaires et financiers lesquels ont enregistré, une croissance de 2,6%, au cours du premier semestre 2018 contre 1,9% au cours de la même période de l’année 2017.
Ces pressions, a indiqué le CA risquent d’impacter négativement la croissance, ce qui nécessite un suivi minutieux des causes de l’inflation.
Passant en revue l’évolution des indicateurs économiques, monétaires et financiers, les participants à la réunion ont rappelé que le pays a réalisé à la fin du 2ème trimestre 2018 une croissance de 2,8% du PIB, en glissement annuel contre 1,7% au cours de la même période l’année 2017.
Le conseil d’administration de la BCT a, encore, noté l’aggravation du déficit de la balance commerciale en raison essentiellement de l’aggravation du déficit de la balance énergétique, lié principalement à l’accélération des importations des produits énergétiques qui a dépassé la hausse enregistrée au niveau des recettes touristiques et des revenus de l’emploi.
Il a appelé, ainsi, à plus de coordination avec les autorités concernées afin d’identifier les solutions adéquates permettant de lutter contre l’aggravation du déficit énergétique, compte tenu de son impact négatif sur les réserves en devises et surtout sur la valeur du dinar qui ne cesse de régresser face aux autres devises étrangères.
Par ailleurs, le Conseil a exprimé son inquiétude face à l’évolution accrue du volume de refinancement des banques auprès de la BCT, surtout, que la liquidité bancaire a été affectée par le déficit du secteur extérieur.
Il a mis l’accent sur la nécessité de prendre de nouvelles décisions afin de maîtriser les facteurs qui ont donné lieu à cette situation.

Leave a Reply