Les cités et lotissements anarchiques avoisinant les oueds, cause principale des inondations dans plusieurs régions (directeurs régionaux de l’équipement)

Les directeurs régionaux de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire ont convenu que les quartiers et les lotissements anarchiques avoisinant les oueds et les cours d’eaux constituent une cause principale des inondations dans plusieurs régions, à l’instar des inondations survenues le 24 août dernier à Bizerte.
Ces inondations résultent, selon les déclarations du directeur régional de l’équipement de Bizerte, en marge d’une réunion périodique des directeurs régionaux tenue lundi à Tunis, de l’absence de fonctionnalité des équipements du traitement des eaux usées sous les réseaux ferroviaires et la limitation des enceintes des équipements publics limitrophes du canal du lac de Bizerte.
Les services concernés ont appelé à la nécessité de préserver la propriété publique des eaux, de juguler le phénomène de la construction et des lotissements anarchiques installés auprès des oueds, ainsi qu’au contrôle, curage et nettoiement des équipements du traitement des eaux pluviales, outre la suppression des obstacles contre l’écoulement naturel des eaux vers le déversoir final.
Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui a insisté, lors de cette réunion, sur la nécessité de prendre les précautions nécessaires pour l’identification des points bleus et d’informer la direction centrale pour trouver des solutions adéquates et d’intervenir d’urgence.
Arfaoui a fait savoir que dans le cadre des préparatifs de la saison pluviale et de chutes de neige, 44 études sont actuellement en cours d’élaboration à l’effet de la protection des villes, réparties sur 22 gouvernorats pour un coût global estimé à 1,602 MD.
Il y a lieu, également, de souligner que 28 projets sont en cours de réalisation pour un montant global de 88,7 MD dans l’objectif de sauvegarder 31 villes et agglomérations, outre le projet de la protection de la ville de Tunis ouest contre les inondations pour une enveloppe de 131,2 MD.
Le département de l’Equipement a proposé de réaliser, dans le cadre du budget de l’année 2019, sept projets moyennant une enveloppe de 33 MD prélevée sur le budget de l’Etat, afin de protéger les villes de Ras Djebel, Moknine, Sousse, Somâa, Saouaf, Ben Gerdane et la nouvelle Matmata.
En outre, 21 études seront élaborées moyennant une enveloppe de 700 mille dinars destinées à la sauvegarde des villes de Souk Lahad, Douz, Ghomrassen, Bir Lahmar, Meloulech, Bir Ali Ben Khlifa, Tabarka, Smenja, Bchimet Elkab, Hbira, Bohra, Cité Tayarane (Mornegue), Haouaria, El Alia, Aïn Jloula , Menzel Nour, Menzel Jmil, Sidi Bouzid, El Mabrouka, Sabbela, outre une étude d’impact de l’environnement concernant le projet de réhabilitation de Oued Gabès (Oued Kriâa).
Le programme prévoit encore une étude stratégique pour la gestion des risques des inondations dans la ville de Tunis, dont le coût global s’élève à 5 MD, sans omettre les travaux de sauvegarde des constructions d’un montant de 11 MD.

Leave a Reply