La CDC, premier établissement public engagé dans la démarche de labellisation de la RSE

La CONECT et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) ont signé, mardi, une convention stipulant l’engagement, de cette dernière, dans la démarche de labellisation de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE), et ce, en marge de la conférence sur le thème « Quelle politique de responsabilité sociétale des institutions administratives et des entreprises pour faire face aux exigences des marchés? ».
Boutheina Ben Yaghlène, directrice générale de la CDC, a réitéré, à cette occasion, l’engagement de la Caisse d’être labellisée RSE, en vue de soutenir l’investissement durable en Tunisie.
« Nous avons besoin d’un engagement sérieux dans cette démarche de RSE. L’adhésion de la CDC, comme premier établissement public, à cette initiative, permettra d’encourager les entreprises publiques et privées tunisiennes, parmi nos partenaires, à entreprendre, à leur tour, cette même démarche de labellisation », a-t-elle précisé.
De son côté, le président de la CONECT, Tarek Cherif, a souligné l’importance de promouvoir la RSE auprès des administrations et sociétés étatiques tunisiennes, vu que ce label se présente comme une exigence du marché et un facteur indispensable de bonne gouvernance, d’intégration de l’entreprise dans son environnement et d’amélioration de sa compétitivité.
« La performance du tissu économique tunisien doit être inclusive et totale. Ainsi, ce label doit susciter à la fois l’intérêt du secteur privé et de celui public », a affirmé le responsable, ajoutant que la RSE peut être conçue, aussi, comme un outil à intégrer dans le sauvetage des entreprises publiques.
A rappeler, la Conect a lancé, depuis 2011, un programme de promotion de la RSE en Tunisie, notamment à travers le Label RSE Tunisie. L’objectif est d’encourager les entreprises à être « responsables », « transparentes », « soucieuses de leur environnement » et « orientées vers l’instauration d’un bon climat social ».
Prenant part à cette rencontre, le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani, a réitéré la volonté de son département et de tout le gouvernement de mettre en place un nouveau modèle de développement équitable, qui repose sur la RSE, laquelle prend en considération outre l’aspect économique, les aspects sociétal, environnemental et de bonne gouvernance.
Le ministre a appelé les entreprises publiques et privées à s’engager dans cette démarche de labellisation, à dessein de s’inscrire dans une dynamique d’amélioration continue, dans le cadre d’une vision globale et d’une stratégie sur le long terme.
Souheil Ben Abdallah, président du Conseil du groupe Bacosport, a fait savoir, de son côté, que bien que l’adoption de la RSE se veut une démarche volontariste, cette labellisation est devenue une exigence, de nos jours, notamment pour les sociétés exportatrices.
« 90% de nos exportations sont destinées à l’Europe, d’où l’obligation de respecter les standards internationaux, notamment en ce qui concerne le respect de l’environnement et de la bonne gouvernance, dont la RSE », a-t-il souligné.

Leave a Reply