« Elbene industries Sidi Bou Ali  » ferme ses portes à cause de l’accumulation de ses créances auprès de l’Etat

La centrale laitière de la société  » ELBEN INDUSTRIE  » ( auparavant Tunisie-lait), implantée à Sidi Bou Ali (Sousse) spécialisée dans la production de lait stérilisé et dérivés, a fermé le 27 novembre courant ses portes, à cause de l’accumulation de ses créances auprès de l’Etat ainsi que de ses dettes bancaires et celles contractées auprès des centrales de collecte de lait, a affirmé Boubaker Mhiri, président de la chambre syndicale des industries laitières relevant de l’UTICA.
 » Les créances de la société auprès de l’Etat s’élèvent à 4,5 millions de dinars (MD). Cette enveloppe constitue le montant de la subvention que doit l’entreprise à l’Etat « , a précisé Mhiri, qui intervenait à une réunion tenue, mercredi au siège de l’UTAP sur la filière laitière
Par ailleurs, les dettes de cette société auprès des banques s’élèvent à plus de 50 millions dinars et celles auprès des centres de collecte dépassent les 8 millions de dinars.
La société implantée depuis 30 ans et qui fournit 550 emplois directs a subi une hausse de ses coûts de production (charges salariales et d’énergie…) expliquée principalement, par le glissement du cours de dinars.
D’après Mhiri, le gouvernement aurait dû assurer le recouvrement des créances de la société Tunisie Lait (4,5 MD) et sauver les emplois dans cette société, au lieu de subventionner les quantités du lait à importer.
Il a rappelé que le gouvernement a programmé l’importation de 10 millions de litres du lait, lesquels coûtent à l’Etat 8 MD en tant que dépenses de subvention.
Selon Mhiri, quatre autres entreprises opérant dans le secteur du lait sont en difficultés financières et sont menacées de fermeture.
Nous comptons en Tunisie près de 8 grandes entreprises de production du lait, 250 groupements de collecte (entre des coopératives et privés), et 112 mille petits agriculteurs.

Leave a Reply