L’imposition des importations des appareils de télécommunication affecte l’activité des entreprises

Les droits douaniers imposés actuellement à l’importation des appareils de télécommunication affecte l’activité des entreprises, a indiqué Kais Sellami, président de la Fédération nationale des technologies de l’information et de la communication (TIC), à l’UTICA.
« L’imposition de ces taxes reflète le désintérêt de l’Etat pour le secteur des technologies de la communication et entrave l’extension du réseau internet aux régions intérieures », a déclaré Sellami à l’agence TAP, en marge d’une séance d’audition tenue, mercredi, à la commission de finances, de la planification et du développement à l’ARP.
IL a demandé d’annuler les droits de douanes stipulés dans la loi des finances de l’année 2018, soit une imposition de 30% sur l’importation des appareils des télécommunications inscrits sous l’identifiant 8517, d’autant plus que le projet de la loi de finances 2019, a maintenu l’application de ces droits douaniers.
Selon Sellami, il y a lieu d’annuler ces droits de douane, étant donné que les appareils imposés sont nécessaires au processus de production et de l’investissement et n’ont pas de similaires en Tunisie.
Il a souligné que ces droits de douanes ont causé la hausse des prix dans le secteur des TIC, l’arrêt des investissements dans l’infrastructure des réseaux des télécommunications dans les régions intérieures du pays, ce qui a bloqué l’intégration numérique dans ces régions.

Leave a Reply