Samia Abbou met en doute la fiabilité des indicateurs relatifs au déficit commercial

La députée Samia Abbou, a mis en doute, vendredi, la fiabilité des indicateurs relatifs au déficit commercial, lors d’une séance d’audition du ministre de Commerce, Omar El Behi, à l’Assemblée de Représentants du Peuple (ARP). Elle estime que les chiffres déclarés ne reflètent pas fidèlement le déficit commercial et que « l’importation anarchique représente, aujourd’hui, deux à trois fois l’exportation ».
En réaction aux propos de la députée, le ministre du Commerce, Omar El Behi a fait savoir que le calcul du déficit commercial, publié par l’Institut National de la Statistique, se base sur des données fournies par la Douane tunisienne.
Il a reconnu que l’importation anarchique constitue l’une des principales causes de l’aggravation du déficit commercial en Tunisie.
« Plus de 75% du déficit est du à la baisse de la production énergétique, étant donné que les recettes de phosphates, à titre d’exemple, ont régressé de 1700 millions de dollars, en comparaison avec 2007 « , a expliqué El Behi.
D’après le ministre, les produits alimentaires ne contribuent qu’à hauteur de 2% dans le déficit commercial, alors que les produits de consommation représentent 3% de ce déficit.
Il a fait état, aussi, de la baisse de la valeur des importations hors énergie de 1,2%, durant les 9 premiers mois de 2018, suite aux mesures prises, à savoir la réduction du nombre de voitures importées de 30%.
SAB

Leave a Reply