Adoption du budget du ministère de la famille, de l’enfance et des personnes âgées pour l’exercice 2019

L’Assemblée de Représentants du Peuple (ARP) a adopté, dimanche, une séance plénière consacrée à l’examen du budget du ministère de la Femme, de la famille, de l’enfance et des personnes âgées pour l’exercice 2019, avec 96 voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions.
Dans sa réponse aux interventions des députés, la ministre de la Femme, Naziha Abidi, a indiqué que plusieurs lois incarnant le principe de l’équité entre la femme et l’homme ont été adoptées en Tunisie, mais  » nous ambitionnons de parvenir à réaliser une équité effective « .
La ministre a, dans ce cadre, passé en revue les programmes et les conventions lancés par son département au profit de la femme, dont la convention conclue avec le ministère de la Justice pour la formation des femmes prisonnières.
Elle a, de même, rappelé l’adoption, en 2017, de la stratégie nationale au profit de la femme rurale, laquelle (stratégie) vise à faire profiter les femmes de la couverture sociale et à faire face au phénomène d’abandon scolaire. Une enveloppe de l’ordre de 54 millions de dinars (MD) a été réservée par le budget de l’Etat pour financer ces actions.
« Le ministère se penche, actuellement, sur un nouveau programme ayant pour finalité de faire profiter plus de 500 mille femmes rurales de la couverture sociale et de la pension de retraite, et ce, en vertu d’une convention conclue entre les départements de la Femme, de l’Agriculture et des Affaires sociales « , a-t-elle noté.
Mettant l’accent sur les prochaines élections législatives, Abidi a appelé à l’impératif d’assurer l’équité horizontale et verticale, afin que l’ARP soit l’exemple de ce partage de tâche.
Pour ce qui est du dossier de l’enfance, elle a estimé qu’il constitue un enjeu de taille, mais il souffre de grandes défaillances. D’après elle, ce dossier doit faire l’objet d’un travail acharné, notamment en ce qui touche à l’enfance mal traitée.
L’enfance constitue une priorité, a indiqué la ministre, précisant que son département a mis en place plusieurs plans d’action ciblant cette catégorie, évoquant dans ce cadre, le premier centre de protection de l’enfance sans appui.
S’agissant de la situation des personnes âgées, la ministre a rappelé que l’espérance de vie en Tunisie est de 76 ans, ajoutant que son département a œuvré à la mise en place d’un code de protection de cette catégorie, le premier du genre au niveau mondial.
La Tunisie abrite actuellement près de 12 centres d’hébergement de personnes âgées, a-t-elle encore indiqué.
Sur un autre plan, la ministre a souligné que le phénomène de la violence contre la femme et l’enfant se poursuit encore, appelant à la nécessité de mettre en place des mécanismes à même de lutter contre ce phénomène.
Elle a en outre loué les efforts déployés par des hommes d’affaires à Siliana qui se sont engagés à soutenir le village SOS Siliana qui fait face à plusieurs difficultés.
Et d’ajouter que son département a pris toutes les dispositions nécessaires en vue d’aider cette institution qui ne fermera pas ses portes.

Leave a Reply