ARP: Adoption du budget du ministère du commerce

    L’Assemblée des Représentants du Peuple a adopté, mercredi, le projet du budget du ministère du commerce, estimé à 1, 95 milliard de dinars, contre 1,66 milliard de dinars en 2018.
    Répondant aux interventions des députés sur le contrôle des marchés, le ministre du commerce Omar Béhi a précisé que le nombre du corps des brigades de contrôle économique (600 agents) ne permet pas la généralisation du contrôle dans toutes les régions vu que le nombre des commerçants de détail s’élève à 80 mille.
    Il a ajouté que le contrôle économique ne concerne pas son département seulement mais plutôt il s’agit de la responsabilité de tous les ministères.
    Il a noté dans ce cadre qu’un accord a été établi entre plusieurs ministères à savoir des finances, la douane, des affaires locales et de l’environnement, de l’intérieur et de la santé dans l’objectif d’intensifier le contrôle économique, la lutte contre l’implantation anarchique et le garanti de la sécurité des produits.
    Le ministre a rappelé que le ministère a pris 350 décisions d’interdiction d’approvisionnement, la fermeture de plus de 50 boulangeries et a enregistré 8 mille opérations de monopole, ajoutant que des campagnes de contrôle seront organisées, au cours de la prochaine période en coordination avec les gouverneurs.
    Commentant les critiques des députés concernant le traitement des dossiers de corruption relatifs à l’attribution des autorisations et avantages par le ministère du commerce, il a souligné que le ministère travaille pour l’intérêt du pays sans se soumettre aux lobbies en dépit des pressions.
    Il a nié par ailleurs la volonté du gouvernement à annuler le système de subvention mais vise plutôt son orientation aux ayants droit. La réforme de ce système ne peut se faire qu’à travers l’application du programme proposé par le ministère concernant le passage de la compensation des produits au renforcement des recettes.
    Concernant la crise du lait, El Behi a souligné que la crise a été abusée, ajoutant que la Tunisie a déjà enregistré un manque de quantités de lait en 2004, 2007 et 2012.
    Il a fait savoir dans ce cadre que le stock du lait s’élève, aujourd’hui, à 12,5 millions de litres ajoutant que 7 millions de litres seront importés d’ici la fin de cette année.
    El Behi a mis l’accent sur l’aggravation de l’importation anarchique qui a causé le déficit de la balance commerciale d’une valeur de 18 Milliards de Dinars, précisant que l’importation anarchique est causée par le secteur privé.

      Leave a Reply