La société civile appelle à intégrer les droits de l’homme au « manuel d’application » de l’Accord de Paris

Des activistes de la société civile de nombreux pays du monde ont appelé, vendredi, les parties de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, réunis en Pologne à l’occasion du 24ème sommet du climat (COP24), à intégrer les droits de l’Homme au  » manuel d’application  » de l’Accord de Paris, dit  » Paris Rule Book « .
Ce manuel est au cœur des négociations climatiques, entamées, le 2 décembre courant. Il devrait permettre de prendre des mesures claires et applicables des articles de l’Accord de Paris, dont plusieurs aspects sont encore, vagues.
Encadrés par le réseau international  » Action Climat  » (Climate Action Netwok), ces activistes dont la majorité sont des femmes vêtues toutes de noir, ont appelé les gouvernements à réaffirmer leurs engagements en matière de droits de l’homme, en prenant des mesures dont l’adoption à Katowice, d’un ensemble complet de modalités pour assurer la mise en œuvre complète et effective de l’Accord de Paris.
Ils ont aussi, demandé de promouvoir une transition sosialement, juste de la main-d’œuvre, y compris la reconnaissance de l’importance du dialogue social participatif et représentatif.
Leur appel intervient, trois jours avant la célébration, le 10 décembre 2018, du 70ème anniversaire de l’adoption de la déclaration universelle des droits de l’homme. Les droits humains et la sécurité alimentaire sont mentionnés dans le préambule de l’Accord de Paris, mais pas dans la partie opérationnelle de cet accord.
 » Les mesures visant à assurer une transition (socialement) juste devront être reflétées dans le  » manuel d’application  » de l’accord sur le climat de Paris, adopté il y a trois ans, lors de la COP21, lequel doit entrer en phase opérationnelle en 2020.

Leave a Reply