La Tunisie célèbre la journée mondiale des zones humides

La Tunisie a célébré samedi, à l’instar de 169 pays signataires de la Convention internationale sur les zones humides (RAMSAR), la journée mondiale des zones humides.

Ghar Elmelh (gouvernorat de Bizerte), première ville en Afrique du Nord et dans le monde arabe à obtenir le label Ramsar, abrite le 13 février 2019, les festivités de cette journée, qui aura pour thème  » les zones humides et le changement climatique « .

Selon le rapport de l’Observatoire des zones humides méditerranéennes paru en octobre 2018, sur  » les solutions adoptées pour des zones humides durables méditerranéennes », 95% des sites humides se situent dans les régions côtières menacées par l’érosion à cause de la hausse du niveau de la mer.

 » Les zones humides côtières et non conservées sont les plus exposées aux changements climatiques. Par contre leur préservation et leur réhabilitation représentent un moyen efficace pour alléger l’impact des changements climatiques sur l’être humain ainsi que sur la biodiversité » lit-on dans ce document.

Le rapport a appelé les décideurs à sensibiliser davantage à l’importance des zones humides et à la participation de toutes les parties concernées dans leur gestion à l’effet de préserver le confort de l’être humain et de manière à renforcer les dispositions juridiques et politiques nationales relatives à la préservation de toutes les zones humides. Il a également, recommandé de mettre en œuvre des stratégies d’adaptation des zones humides côtières et intérieures.

La célébration de la journée aura lieu à Ghar Elmelh à l’initiative de la direction régionale des forêts, l’Agence de la Préservation et de l’Aménagement du Littoral (APAL) et tous les partenaires du projet de la Conservation et du développement durable des zones humides côtières à haute valeur écologique, au lac de Ghar Elmelh  » GEMWET « , .
Le Projet GEMWET, dirigé par le Fonds Mondial pour la Protection de la Nature, bureau de l’Afrique du Nord, vise à contribuer au développement économique, social, culturel et écologique de la région de Ghar Elmelh, à travers la mise en place d’un système cohérent pour la gestion des ressources disponibles et des pratiques administratives efficientes.
Au programme de la manifestation, figurent la présentation de la vision nationale en matière de dynamisation de la stratégie nationale des zones humides et la signature d’une convention de partenariat entre  » GEMWET  » et la direction générale des forêts et un mémorandum d’entente outre l’exposition de la stratégie nationale pour la gestion intégrée des zones côtières, et la présentation des grands axes stratégiques du projet du Lac Ghar Elmelh et son programme pour la période 2019-2021.
Les zones humides à haute valeur écologique dans la région maghrébine sont menacées à cause des activités humaines (déchets, pêche anarchique, urbanisme, le séchage pour les cultures, lourdeurs des procédures administratives et manque de coordination dans la planification interrégionale ) selon le même rapport.
En Tunisie, ces zones, dont 46 sites sont enregistrés, sont exposées à des pressions dues aux constructions urbaines, étant donnée que 6,8% des habitants du pays soit près de 1,1 million de personnes habitent à moins de 2km de ces zones et où l’explosion démographique enrégistré durant les 25 dernières années, a dépassé les 94% (contre une moyenne nationale de 38%).
La convention  » Ramsar  » ( ville iranienne) est un accord international visant la préservation et l’exploitation optimale des zones humides à l’effet d’arrêter  » l’hémorragie  » dans les zones humides. Ce texte, qui est entré en vigueur en 1975, compte 90% des adhérents parmi les pays membres de l’ONU.

Leave a Reply