Les promoteurs immobiliers plaident en faveur de l’instauration d’un taux d’intérêt préférentiel pour les crédits immobiliers

Le président de la chambre syndicale nationale des promoteurs immobiliers(CSNPI), Fahmi Chaâbane a plaidé en faveur de l’instauration d’un taux d’intérêt préférentiel pour les crédits immobiliers en leur consacrant une ligne de financement spécifique.
Le responsable a rappelé, dans ce cadre, que la révision par la banque centrale de Tunisie (BCT) du taux d’intérêt directeur ne manquera de renforcer davantage les problèmes du secteur du bâtiment et l’immobilier.
La décision de la BCT de relever le taux d’intérêt directeur de 100 points de base passant de 6,75% à 7,75%, a suscité le refus de plusieurs organisations, telles que l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) alors que plusieurs experts ont averti des conséquences de cette mesure sur l’investissement, la croissance et l’inflation.
Chaâbane a rappelé que la révision du taux d’intérêt directeur augmentera directement le coût des crédits bancaires et approfondira encore la détérioration du pouvoir d’achat des citoyens, et partant réduira les ventes des promoteurs immobiliers qui sont, déjà, confrontés à des difficultés liées au remboursement de leurs dettes en raison de la crise du secteur du bâtiment et de l’immobilier. Il a appelé à réduire le plafond de l’autofinancement imposé par les banques de 20 à 10% de la valeur du logement. Il s’agit également de prolonger la période de remboursement des prêts directs de 20 ans à 70 ans maximum afin de maintenir le pouvoir d’achat du citoyen.
Le président de la CSNPI a, par ailleurs, fait savoir qu’il a adressé un ensemble des demandes à la présidence de la République, la présidence du Gouvernement, l’Assemblée des représentants du peuple(ARP) et la Banque centrale de Tunisie(BCT).
Ces recommandations concernent notamment l’instauration d’une taxe sur la valeur ajoutée ne dépassant pas 7% sur les ventes de biens immobiliers destinées à l’habitation au lieu de 13% appliquée actuellement et d’annuler la proposition relative à l’imposition d’une taxe de 19% applicable à partir de janvier 2021, a-t-il encore fait savoir.
Il a, en outre, appelé à l’annulation de l’augmentation des droits de consommation imposés sur la céramique et le marbre, inscrit dans la loi de finances de l’année 2018 , ainsi que la libéralisation de la vente de logements aux étrangers et la suppression de l’autorisation du gouverneur pour vendre des biens immobiliers afin de dynamiser le secteur.
Le ministère des finances avait annoncé, récemment, que la hausse du taux d’intérêt directeur de 100 points par la BCT ne concernera pas les crédits immobiliers.
Et de préciser que les crédits logement accordés aux particuliers, ne sont pas concernés par la hausse du taux d’intérêt directeur, et ce conformément à la loi des finances 2019.
Le ministère des finances a précisé que la décision de la BCT sera appliquée sur les intérêts des crédits dont le délai de recouvrement est fixé au 1er janvier 2019.

Leave a Reply