La 52 ème session de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), du 20 au 26 mars, à Marrakech

« La Politique budgétaire, le commerce et le secteur privé à l’ère du numérique : une stratégie pour l’Afrique  » tel est le thème de la cinquante-deuxième session de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) qui sera organisée du 20 au 26 mars 2019, à Marrakech (Maroc) a avancé mardi, La Secrétaire exécutive adjointe de la CEA, Giovanie Biha.

Elle a ajouté, lors d’une conférence de presse tenue mardi, à Marrakech que parallèlement, à cet événement se tiendra la Conférence des ministres africains (les 25 et 26 mars 2019) qui offre aux ministres une occasion propice d’examiner les politiques fiscales nécessaires à la mise en œuvre de la Zone franche africaine dans le cadre du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063, ainsi que du rôle crucial du secteur privé à l’ère de l’économie numérique.

Les séances plénières de cette manifestation débuteront par un dialogue de haut niveau sur le thème de 2019, suivi de séances plénières portant sur une série de thèmes subsidiaires.

Les débats, auxquels participeront plus de mille experts chevronnés et de haut niveau d’Afrique sont censés aboutir à un consensus sur les domaines d’action prioritaires.

Environ 20 manifestations sont prévues les 23 et 24 mars 2019, en marge de la 52ème session et de la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique, telles que la 20ème session du mécanisme de coordination régionale pour l’Afrique (MCR) et la troisième réunion organisée conjointement avec le secrétariat du Groupe des Nations Unies pour le développement durable pour la région Afrique.

Elle rassemblera de hauts fonctionnaires des organismes des Nations Unies et de l’Union africaine pour débattre du renforcement de la coordination aux niveaux régional, sous-régional et national concernant la mise en œuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063.

D’aprés Biha, les débats devraient permettre de donner des orientations sur les solutions et les ressources qui s’offrent pour mettre en œuvre le programme conjoint issu des réformes de l’ONU et de l’Union africaine et accélérer la réalisation de l’Agenda pour la transformation de l’Afrique.

De son coté, la directrice du bureau sous regional de la CEA pour l’Afrique du nord, Lilia Naas Hachem, a souligné que cette rencontre a pour objectif d’examiner les possibilités d’utiliser les nouvelles technologies de manière efficiente pour mettre en place des politiques budgétaires et fiscales plus efficaces, moins onéreuses, qui permettront aux Etats de mobiliser plus de ressources et d’assurer la transparence dans leurs relations avec les citoyens.

Plusieurs autres thèmes seront examinés lors des événements parallèles tels que : » la stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel, le financement des soins de santé en Afrique – rôle du secteur privé, la planification de la main-d’œuvre de demain : l’Afrique est-elle prête et l’inclusion des jeunes pour faire avancer le programme de mise en œuvre de la politique budgétaire, du commerce et de l’investissement par l’innovation numérique en Afrique « .
Par ailleurs, le Directeur macroéconomique et des politiques de division, CEA Adam Elhiraika a avancé que les travaux de cet évenement seront marqués aussi par le lancement, le 23 mars courant, du rapport économique sur l’Afrique, publication phare de la CEA, dont l’édition 2019 traitera des politiques fiscales au service du développement durable en Afrique.

Créée en 1958, la Commission économique pour l’Afrique (CEA) est l’une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social des Nations Unies.

Elle a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses Etats membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

La CEA est un think tank qui oeuvre pour une croissance inclusive et un développement durable de l’Afrique.

Leave a Reply