Tataouine : Octroi de 8 approbations de crédits destinés à financer des projets à l’occasion de la fête de l’Indépendance

Huit approbations de crédits ont été accordées, mercredi à l’occasion de la fête de l’Indépendance, à huit bénéficiaires porteurs de projets de Tataouine, par la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME) et la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS), et ce lors d’une cérémonie officielle organisée au Chef-lieu du gouvernorat.

Les crédits en question dont la valeur globale s’élève à plus d’un million de dinars sont destinés à financer plusieurs projets dont un projet de création d’une huilerie moderne à Guermessa (950 mille dinars) et un projet d’une maison d’hôtes à Chenini (45 mille dinars).

Dans une déclaration à l’agence TAP, le chef du projet de l’Huilerie de Guermessa Nabil Lakhdher titulaire d’un mastère en management des affaires, a affirmé que son projet, premier du genre dans la région, consiste en l’extraction et le conditionnement de l’huile d’olive biologique.

Nabil Lakhdher qui vise aussi l’exportation a souligné qu’il a entamé depuis des années le forage des puits et la plantation de 10 mille oliviers. Il s’est également doté d’équipements modernes capables d’extraire l’huile d’olive extra-vierge, ce qui n’était pas possible dans la région de Tataouine.

Lakhdher qui attendait l’approbation du crédit depuis près de 4 ans pour finaliser la mise en place de son unité a, par ailleurs, exprimé sa détermination à faire réussir son projet dont le coût global s’élève à 3 millions de dinars, selon ses propres estimations.

Il a encore précisé que son projet va offrir 12 postes d’emplois à partir de la prochaine saison.

De son côté, le chef du projet de la maison d’hôtes, Lotfi Missaoui, originaire de la ville de Chenini, a indiqué avoir travaillé durant des années comme guide touristique local avant de penser à créer son propre projet en mettant en place une maison d’hôtes d’une capacité d’accueil de 16 lits.

Missaoui qui estime le coût total de son projet à 180 mille dinars a entamé les préparatifs en 2012 mais n’a déposé la demande de crédit que depuis une année après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires.

Participant à la célébration de la fête de l’indépendance, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie et des PME, chargé des PME, Habib Dabbabi a souligné que le principal challenge reste celui du développement inclusif et de l’instauration d’un Etat moderne.

Leave a Reply