Les bijoutiers et orfèvres suspendent la grève prévue jeudi après un accord avec le ministère des finances

Les orfèvres et les bijoutiers ont suspendu la grève prévue demain jeudi 6 mars 2019, à la lumière d’un accord conclu entre la Fédération de l’artisanat et le ministère des Finances, sur les points de controverse, a annoncé mercredi, la Fédération de l’Artisanat relevant de l’UTICA.

Cet accord, dont les termes n’ont pas été précisés dans le communiqué, a été conclu dans le cadre d’une séance de travail présidée par le ministre des Finances, Ridha Chelghoum et le président de l’Organisation Patronale, Samir Majoul, en présence des professionnels et des responsables du ministère.

Les bijoutiers ont menacé au debut de ce mois et de fermer les locaux et les ateliers des bijoux et d’entamer jeudi 7 mars une grève et un sit-in à la place du gouvernement à la Kasbah, pour protester contre la tergiversation du gouvernement dans l’adoption du projet de loi relatifs aux métaux précieux et autres revendications.

Les bijoutiers appellent l’Exécutif à examiner le projet de loi commun entre les deux chambres syndicales nationales des orfèvres et des commerçants bijoutiers, lequel projet a été déposé le 26 février 2018, auprès du ministère du Tourisme et de l’Artisanat. Ils ont insisté sur l’importance de consulter les professionnels avant de l’examiner en conseil des ministres et de suspendre l’article 6 de la loi n°17 de 2005, relatif au registre de comptabilité matière.

La Fédération nationale des bijoutiers réclame l’octroi aux propriétaires du poinçon de maître et du registre de suivi de l’or à la casse et aux commerçants, la permission de se déplacer entre tous les gouvernorats avec leurs marchandises (bijoux), destinées à la fabrication, à la vente et à l’achat. Elle demande de leur permettre également, de détenir une somme de pas moins de 50 mille dinars dans leurs locaux ou lors des déplacements et ce au lieu d’un montant de 5 mille dinars seulement .

Leave a Reply