L’ODC dénonce l’absence d’une réforme radicale de lutte contre la spéculation et le monopole

Le président de l’Organisation de défense du consommateur (ODC), Slim Saadallah, a constaté, dimanche, l’absence d’une réforme radicale dans la lutte contre la spéculation et le monopole, ainsi que d’une stratégie claire et ferme pour faire face aux circuits parallèles de distribution.

En marge des travaux de la troisième assemblée générale élective du bureau régional de l’Organisation à la Manouba, il a qualifié d’insuffisantes les campagnes de lutte contre la spéculation et le monopole, menées en Tunisie.
Il a appelé à activer les lois qui permettent d’éradiquer les circuits parallèles de distribution et les phénomènes de monopole de produits alimentaires et de détournement des produits subventionnés.

Saadallah a rappelé que l’ODC a tiré la sonnette d’alarme après la dernière augmentation des prix des hydrocarbures. L’organisation avait demandé l’instauration de solutions efficaces pour pallier aux retombées attendues de cette augmentation sur les prix des produits de consommation ainsi que l’intensification du contrôle et la lutte contre les abus.

Leave a Reply