Le RISK management…Prévention des risques et  capture des Opportunités !

    Dans le monde du Business , le risk management ou la gestion des risques est défini comme un  processus décisionnel prenant en compte des facteurs politiques, sociaux, économiques et techniques servant  à identifier et surveiller ainsi que gérer des risques potentiels afin de minimiser l’impact négatif qu’ils peuvent avoir sur une organisation. Les exemples de risques potentiels sont le plus souvent : les atteintes à la sécurité, la perte de données, les cyberattaques, les défaillances du système et les catastrophes naturelles.

    Le risque peut être défini comme étant un événement incertain qui, s’il se produit, peut avoir un effet positif ou négatif sur les objectifs d’une entreprise ou un projet. La possibilité qu’un risque ait un effet positif ou négatif est un concept important. Pourquoi? Parce qu’il est naturel de tomber dans le piège consistant à penser que les risques ont des effets intrinsèquement négatifs.

    Qu’est ce qu’un risque positif ?

    Les risques ne sont pas créés égaux. Le risque peut être positif ou négatif, bien que la plupart des gens supposent que les risques sont intrinsèquement négatifs. Les risques négatifs impliquent des choses indésirables pouvant potentiellement endommager irrémédiablement un projet, en l’occurrence, les risques positifs sont des opportunités pouvant affecter le projet d’une manière bénéfique. Les risques négatifs font partie de votre plan de gestion des risques, tout comme les risques positifs, mais la différence réside dans l’approche adoptée. Vous gérez et prenez en compte les risques négatifs connus pour neutraliser leur impact, mais vous pouvez également gérer les risques positifs pour en tirer pleinement parti.

    Il existe de nombreux exemples de risques positifs dans les projets: vous pouvez terminer le projet plus tôt ; vous pourriez acquérir plus de clients que vous n’en avez comptabilisés ; vous pouvez imaginer comment un retard d’expédition pourrait ouvrir la voie à de meilleures opportunités de marketing, etc.

    Le Risk management sur les projets ?

    La gestion des risques d’un projet consiste à identifier, analyser, puis à réagir à tout risque survenant tout au long du cycle de vie d’un projet afin d’aider le projet à rester sur la bonne voie et à atteindre son objectif. La gestion des risques n’est pas seulement réactive, le processus de planification doit comprendre le risque pouvant survenir dans le projet et la manière de le contrôler s’il se produit réellement.

    Processus de Risk management :

    Tous les processus de gestion des risques suivent les mêmes étapes de base, bien que parfois, un jargon différent soit utilisé pour décrire ces étapes.

    La première étape consiste à identifier le risque, autrement dit  décrire les risques pouvant affecter le projet ou ses résultats. Au cours de cette étape, il convient de préparer le registre des risques. La deuxième étape s’agit d’analyser le risque c’est-à-dire déterminer la probabilité et les conséquences de chaque risque. On développe ainsi une compréhension de la nature du risque et de son impact potentiel sur les buts et objectifs du projet. La troisième étape consiste à évaluer et hiérarchiser le risque en déterminant son ampleur qui est la combinaison de la probabilité et des conséquences. A cette étape, on peut décider si le risque est acceptable ou suffisamment grave pour justifier un traitement. Ensuite, le risque doit être traité. Ceci est également appelé planification de la réponse au risque. Pour ce faire, on crée des stratégies d’atténuation des risques, des plans préventifs et des plans d’urgence .La dernière étape s’articule autour du suivi et d’examen de risque et assurer une veille continue avertissant un prochain déclenchement .

    Mission de risk Manager :

    La mission de risk manager est de conseiller la direction générale sur la meilleur façon de gérer  les risques et les dangers liées à des décisions stratégiques (investissement, se lancer dans un nouveau marché, joint-venture , …). Il doit garantir la sureté juridique de l’entreprise et réduire l’impact financier de tous les évènements aléatoires qui pourraient survenir. Il est amené à prescrire la mise en œuvre des outils et systèmes de protection pour lutter contre le piratage et les cyberattaques ou aussi le réajustement des clauses des contrats commerciaux  pour éviter une éventuelle contestation d’ordre juridique.

    Le risque est lié à l’incertitude. Si vous définissez un cadre autour de cette incertitude, vous réduirez effectivement les menaces autour de votre projet.

    Par Amal BEN MZAHI – Doctorante en Sciences de Management à l’Université de Sousse

      Leave a Reply