quels sont les risques éventuels liés aux affaires en Afrique ?

L’émergence de l’Afrique en tant que zone de croissance suscite l’intérêt des entreprises tunisiennes. L’expansion sur de nouveaux marchés est risquée et pose des défis pour les PME qui veulent intégrer le marché africain.

Les économies africaines sont extrêmement diverses. Certaines sont les plus dynamiques du monde, Cependant d’autres sont les plus pauvres. Ces écarts du produit intérieur brut créent des milieux d’affaires totalement différents et des risques variables aussi. La prise en compte et la gestion de ces risques sont nécessaires pour réussir le business en Afrique. Ils peuvent potentiellement affecter les activités de l’entreprise de manière substantielle. L’exportateur devrait, non seulement, savoir les mesurer ces, mais aussi et surtout connaître les méthodes internes et externes pour les éviter. Nous présentons brièvement les principaux risques liés aux affaires en Afrique

Les infrastructures locales

Dans l’ensemble, des infrastructures fiables demeurent un risque majeur en Afrique et il n’y a pas de normes uniformes déployées pour améliorer la qualité de tout genre d’infrastructure. Les routes sont en mauvais état et dans certains cas extrêmement encombrées, avec des impacts sur les opérations de la chaîne d’approvisionnement et les mouvements de personnel. En outre, le vol et le vandalisme sapent davantage les infrastructures tandis que les catastrophes naturelles font également des ravages.

Le réseau énergétique de l’Afrique est chroniquement sous-développé, ce qui est aggravé par la demande croissante. Les entreprises doivent donc se préparer aux coupures et aux pics de courant avec le bourdonnement constant des générateurs de secours.

Comme pour le réseau électrique, l’infrastructure de la communication est inadéquate pour les demandes croissantes qui lui sont imposées. Même lorsque l’infrastructure fibre et VSAT est en place, les performances ne sont pas constantes en raison de spécifications incorrectes et d’une mauvaise maintenance.

Risque pays et risque politique

Le risque politique est élevé dans certains pays africains. Mais la stabilité politique apparente masque souvent des tensions sous-jacentes. L’impact direct des troubles politiques est évident. Par contre, ​​le lien entre entre conflit et corruption n’est pas systématique. Il est aussi clair que la corruption est un facteur qui affecte, à son tour , l’environnement des affaires de nombreuses manières subtiles. Parfois même, des plans d’évacuation du personnel sont très souhaités et mis en place pour des fournisseurs de services réputés.

Risque de crédit ou risque de non-paiement                        

Le risque de défaut de paiement est très élevé en Afrique et forme le risque majeur pour les exportateurs sur le continent.

Une description contractuelle précise des modalités et du calendrier des échéances de paiement permettra d’éviter bien des incidents. Le virement bancaire est le système de règlement le plus sécurisé et le mieux adapté à la plupart des règlements qui se font en Afrique. Il s’agit d’une option fiable, rapide, sécurisée et peu onéreuse mais impliquant une confiance totale entre les deux partenaires. Le recours aux crédits documentaires irrévocable et confirmé ainsi que l’assurance des crédits représentent aussi des moyens de payement et de couverture qui limite le risque de non-paiement.

Les risques sanitaires

L’épidémie actuelle d’Ebola en Afrique de l’Ouest n’est que le dernier exemple des dangers potentiels de faire des affaires dans des pays étrangers. En général, la prévalence de maladies comme le paludisme et la fièvre jaune en Afrique peut mettre à rude épreuve le système immunitaire des étrangers. Les entreprises doivent s’assurer que leur personnel est pleinement informé et équipé de la médecine préventive et des précautions.

 

Leave a Reply