Contrôle économique : Plus de mille infractions économiques relevées durant les deux premiers jours de ramadan

Environ 1004 infractions économiques ont été relevées durant les deux premiers jours du mois de Ramadan (les 2 et 3 avril 2022) par les services du contrôle économique relevant du ministère du Commerce et du Développement des exportations, et ce suite à 6020 visites d’inspection ayant concerné les circuits de distribution des produits agricoles et de pêche et des produits alimentaires et des circuits de vente au détail.

Ces infractions ont été relevées pour cause de pratiques de monopole et de non respect des prix (54% des infractions), manquement à la transparence des transactions (44%) et détournement des produits subventionnés (2%), a expliqué le ministère dans un communiqué.

Les opérations de contrôle économique effectuées ont permis de saisir 3073 litres de l’huile végétale subventionnée, 119 quintaux de farine subventionnée et de semoule, 4400 kg de pommes de terre, 1700 kg de piments, 598 kg de tomates, 142 kg de riz, 337 kg de sucre subventionné, 30 tonnes de ciment et 5130 briques.

Ces opérations ont été effectuées par 311 équipes de contrôle dont 173 équipes mixtes avec la collaboration des unités sécuritaires dans les différents gouvernorats.

S’agissant de l’approvisionnement, le premier jour de Ramadan a enregistré certains problèmes en matière d’approvisionnement en piments, pommes de terre et tomates au niveau des marchés de gros, alors que ces produits ont été disponibles dans les marchés de détails.

Il y a eu également des dépassements en matière de prix en ce qui concerne les pommes de terre, les tomates et les piments alors que les prix des volailles ont été respectés dans la plupart des régions.

De longs fils d’attente ont par ailleurs été constatés devant les boulangeries au cours du premier jour du mois de ramadan.

La salle d’opérations centrales mise en place depuis le début du mois de Ramadan par le ministère du Commerce et du Développement des exportations pour suivre l’activité de contrôle économique et les niveaux d’approvisionnement des marchés,  a aussi reçu 73 réclamations pour augmentation illégale des prix, refus de vente, vente conditionnée, dissimilation de marchandises et non affichage des prix.

TAP

Leave a Reply