Impératif de garantir la réhabilitation du patrimoine foncier (Ministre)

Il est impératif d’œuvrer dans le but de sauvegarder et de garantir la réhabilitation du patrimoine foncier afin d’atteindre les objectifs de développement tracés, a affirmé, vendredi, le ministre des domaines de l’Etat et des affaires foncières, Mohamed Rekik, estimant qu’il est inconcevable d’admettre la continuité des agressions sur la propriété de l’Etat qui a touché environ 50 mille hectares.

Intervenant lors de l’ouverture de la conférence des directeurs régionaux des domaines de l’Etat, le ministre a mis l’accent sur l’importance d’améliorer les prestations de services et de valoriser les biens de l’Etat à travers une bonne gouvernance au niveau de la gestion des carrières, l’immatriculation foncière ainsi qu’une gestion optimale du bien domanial.

Ladite conférence s’inscrit en rapport avec les travaux de la haute commission du ministère tenue fin mars dernier, précise un communiqué du ministère des domaines de l’état et des affaires foncières.

Au cours de son allocution, le ministre a passé en revue les réalisations de son département lors des derniers mois surtout au niveau de la contribution des domaines de l’Etat dans la réalisation du plan de développement 2023/2025.

Evoquant le rôle de son département dans la mise en œuvre du programme de relance économique, il a précisé que le ministère a établi son programme de réformes en parfaite osmose avec les grandes orientations du gouvernement.

Ce programme touche 4 secteurs ; à savoir la réforme du cadre législatif et organisationnel du secteur des domaines de l’Etat, la mise en place de nouveaux mécanismes pour une meilleure contribution du bien domanial dans l’investissement et le développement.

Il s’agit également d’accélérer les opérations de régularisation foncière à tous les niveaux, améliorer les prestations et optimiser la digitalisation du secteur des domaines de l’Etat, a-t-il encore fait savoir.

Rekik a indiqué que la tenue de cette conférence vise essentiellement à faire valoir l’importance du travail en commun au double niveau central et régional pour l’amélioration du rendement du ministère vis-à-vis du citoyen.

L’objectif recherché est d’accélérer la réhabilitation d’environ 65 mille hectares en gestion temporaire, d’œuvrer davantage à une réalisation plus poussée des programmes de régularisation foncière, a-t-il précisé.

Le ministre a, également, mis l’accent sur l’importance de réussir le programme de recensement et d’évaluation des biens immobiliers et des actifs de l’Etat à travers l’implication efficace des directions régionales.

Il a aussi recommandé l’accélération de l’opération de finalisation de la cartographie des biens de l’Etat et sa mise en ligne sur le site du ministère au profit des investisseurs et promoteurs.

Le ministre a, d’autres part, appelé à prôner une démarche participative dans le processus des réformes et la modernisation de l’administration tunisienne à travers la consultation nationale lancée par le ministère début de ce mois dans le but de permettre aux citoyens et représentants des entreprises économiques de relever les problématiques rencontrées et de proposer de nouvelles orientations pour l’amélioration de la qualité de services conformément aux standards internationaux.

TAP

Leave a Reply