Memorandum d’entente entre le ministère de l’agriculture et l’OISA

Le ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a conclu jeudi, à Tunis, un mémorandum d’entente avec l’Organisation islamique de la sécurité alimentaire (OISA) pour renforcer la sécurité alimentaire, a annoncé le ministère.

Ce mémorandum a été conclu en marge de la première réunion de l’organisation consacrée au développement de l’huile d’olive dans les pays membre de l’Organisation de la coopération islamique tenue dans la capitale Tunisienne les 23 et 24 juin 2024.

La réunion, tenue sous la présidence du ministre de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche Mahmoud Elyes Hamza et le directeur général de l’organisation Yerlan Baidaulet, s’inscrit dans le cadre des activités de la jeune organisation visant à renforcer et élargir les échanges commerciaux des produits agricole entre les pays islamiques, d’après la même source.

D’après Hamza, cette évolution que connait la filière oléicole dans les pays islamiques au cours de la période 2015-2020, parallèlement à la hausse de la demande intérieure sur l’huile d’olive dans certains pays à l’instar de l’Egypte, de l’Algérie et de la Turquie, requiert la mise en œuvre d’une stratégie et d’un programme d’action.

Cette stratégie, a-t-il précisé, devrait avoir pour objectif de renforcer les échanges commerciaux entre les pays islamiques producteurs et exportateurs ainsi que consommateurs de l’huile d’olive, chose à laquelle s’attache actuellement l’Organisation de la Coopération Islamique, à travers la promotion du secteur de l’huile d’olive, en collaboration notamment avec le conseil international de l’Huile.

Et d’ajouter que la Tunisie œuvre à réduire la fluctuation de la production et à encourager le partenariat en vue de conjuguer les efforts pour améliorer la capacité de négociation, renforcer davantage le positionnement de l’huile d’olive sur le marché international, encourager l’innovation et accroitre la valeur ajoutée.

Hemza a fait observer que son département œuvre actuellement, à coordonner davantage avec les différentes parties concernées soit à l’intérieur du pays ou entre les pays producteurs et consommateurs de l’huile d’olive, en vue de renforcer son positionnement sur le marché international.

Baidaulet a de son coté, estimé que ce conclave représente un espace dédié aux experts relevant des pays producteurs, exportateurs et consommateurs de l’huile d’olive afin de favoriser l’échange d’ expériences, d’unifier leurs activités et de faciliter la conquête de nouveaux marchés au sein de l’OCI.

Il a appelé à renforcer l’échange d’expertises entre les pays islamiques notamment en matière des méthodes de production, de transformation et de commercialisation de l’huile d’olive à travers l’amélioration de la production et de la productivité et la valorisation de la qualité.

L’OISA, dont le siège se trouve à Kazakhstan a été créée en 2013 à l’initiative du premier président de ce pays. Elle compte actuellement 36 Etats sur les 57 que compte l’OCI.

TAP

Leave a Reply