Des idées de projets exposées à la Journée de développement et de l’investissement dans l’île de Kerkennah

Les travauux de la journée du développement et de l’investissement dans l’archipel de Kerkennah organisée par le gouvernorat de Sfax, les 7 au 8 septembre 2018, ont été lancées vendredi, avec la participation de plusieurs services régionaux et centraux ainsi que des structures de développement et des représentants de la société civile à Sfax et à Kerkenah, a indiqué le Président directeur général (PDG) de la Société des services et du développement à Kerhennah, Ridha Souissi.
Dans une déclaration à l’agence TAP dans la région, il a indiqué que l’approche participative et le brainstorming concernant l’avenir du développement dans l’île aidera à la mise en place d’une vision à moyen et long termes pour traiter les dossiers de développement dans cette île.
Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a indiqué que le gouvernement est conscient des dossiers de développement dans l’île de Kerkennah, soulignant l’importance de cette manifestation qui n’est pas une occasion pour exprimer les besoins de la région, mais pour mettre en exergue les grandes priorités principales de développement.
Il a mis l’accent sur l’importance de trouver une deuxième sortie à Kerkennah, en plus du port de Sidi Youssef, et de reprendre les travaux du projet de piste d’atterrissage bloqué depuis 2011, appelant à instaurer des avantages fiscaux au titre de l’investissement dans l’île de Kerkennah
De son côté, le ministre des Affaires locales et de l’environnement, Riadh Mouakher a souligné que les spécificités géographiques, économiques et naturels à Kerkennah favoriseront le développent et la création de projets viables, tels l’écotourisme (la pêche traditionnelle et le patrimoine culturel immatériel), ajoutant que l’économie solidaire et sociale peut être parmi les domaines prometteurs dans cette île.
Il a, à cette occasion, rappelé le projet de protection du littoral de Kerkennah réalisé moyennant un cout estimé à 11 millions de dinars, le projet des zones protégées locales qui revêtent une grande importance pour l’ile, outre le projet de mise en place d’un système de gestion des déchets plastiques qui sera bientôt, lancé.
Mouakher a, par ailleurs, fait état de la prédisposition de son département à soutenir la municipalité de Kerkennah en matière de gestion des déchets, à travers l’exploitation, dans les plus brefs délais, de la décharge contrôlée des déchets et la résolution des problèmes fonciers et des réclamations des citoyens qui y sont relatifs.
Le ministre a, en outre, souligné que son ministère se déploie à traiter les problèmes environnementaux résultant des activités pétrolières et à prendre les mesures nécessaires contre les contrevenants.
De son côté, le ministre des Affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine a mis l’accent sur « la nécessité de préserver et de valoriser le patrimoine culturel immatériel de la région à travers des initiatives privées touchant à tous les aspects culturels « .
Il a, à cet égard, évoqué la possibilité de créer un musée dédié au patrimoine matériel et immatériel de Kerkennah à financer par le ministère des Affaires culturelles, outre la possibilité de financement de projets de valorisation du patrimoine culturel.
Le ministre estime, par ailleurs, que le nombre des initiatives et des projets transmis au ministère par la région reste faible et devrait évoluer tant sur le plan qualitatif que quantitatif.

Leave a Reply