l’UTICA souhaite la généralisation de l’imposition sur les entreprises à un taux de 13,5%

    Dans un communiqué publié ce dimanche, 02 décembre 2018, l’UTICA a exprimé son attachement à la non-discrimination entre les activités et les secteurs des différentes activités économiques.

    Ce communiqué ajoute qu’il est urgent de réduire la pression fiscale sur les entreprises afin de soutenir leur compétitivité et d’assurer leur pérennité. L’UTICA réitère son refus catégorique  de l’article13 de la loi de finances de 2019 sous sa forme actuelle, qui prévoit l’adoption d’un taux de 13,5%  d’imposition sur  une liste  d’activités seulement.

    L’UTICA réclame  que ce taux doit être étendu à toutes les entreprises des secteurs  de l’industrie, du commerce et des services, et alerte les autorités que cette discrimination risque de créer une incohérence et des tensions entre les secteurs et entre les professionnels.

    Cette position que l’UTICA a été précédemment exprimée dans son mémorandum adressé au gouvernement sur le projet de loi fiscale pour l’année 2019 et lors des réunions avec des membres du gouvernement et des membres de la commission des finances, de la planification et du développement de l’Assemblée des représentants du peuple au cours desquelles l’UTICA a maintenu sa demande de généraliser ce taux de 13,5% à toutes les entreprises  dans tous les secteurs d’activités.

    En outre, compte tenu de l’importante de  l’exportation pour l’économie nationale, et sa contribution à l’équilibre des réserves de devises du pays et à la promotion de l’investissement étranger, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat demande de maintenir le taux de 10% de la taxe sur les exportations dans tous les secteurs et de ne pas augmenter ce taux.

    Source: UTICA