Tout organisme public ou privé est soumis à des contraintes réglementaires en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement .L’environnement écologique, économique et social de l’entreprise l’oblige à maintenir un équilibre à plus ou moins long terme et la prévention des risques liés à ce cadre s’avère primordial pour les entreprises visant la pérennité. Aujourd’hui, le responsable QHSE fait face à ces contraintes.

Le responsable QHSE (Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement) a pour rôle de prévenir des risques industriels liés à l’environnement des salariés au sein d’une entreprise (la gestion des maladies professionnelles, des accidents, la pollution environnementale,  transport de matières dangereuses…). D’un autre côté, il doit travailler à optimiser les performances de l’entreprise à travers la mise en œuvre d’un programme d’amélioration continue de la qualité (processus/produit) sur les sites de production, en concertation avec le management opérationnel.

La sécurité est au cœur de son métier, il contrôle toutes les procédures qu’il a lui-même contribué à mettre en place et analyse la stratégie globale de l’entreprise en étant à l’écoute des parties intéressées (clients, institutions, collectivités locales…) et tout en s’appuyant sur une méthodologie basée sur différents référentiels tels que l’ISO 9001, l’ISO 14001, l’OHSAS 18001 ou ILO OSH 2001, l’ISO 26000, etc…

Le responsable QHSE doit être doté d’un certain nombre de compétences en matière de management des projets, et la gestion des situations complexes en étant le négociateur d’une politique QHSE qu’il doit maîtriser parfaitement ainsi que toutes les normes qui y sont liées.

Pour les grandes entreprises, il est censé d’améliorer les processus afin d’anticiper les risques liés à la sécurité et à l’environnement. Sa mission est d’apporter un support opérationnel à l’ensemble des départements internes afin de garantir la conformité des installations et des processus  au regard des exigences de qualité, d’hygiène et de sécurité, de la réglementation.

Pour les entreprises non certifiées, le responsable QHSE prendra en charge les certifications et labellisations conjointement avec le chef d’établissement, en s’occupant des demandes à destination d’organismes publics. Dans ce cadre, il devra mener une veille sur les évolutions des normes et de la réglementation (qualité de service industriel, management environnemental, santé…).

Au sein d’un organisme de réglementation ou de certification, il valide plus spécifiquement l’adéquation à un label qualité (ISO, Afnor, NF, Afaq) ou à des normes (ISO 9000 : 2001, OHSAS 18000…).

Outre plus de sérénité en cas de contrôle, le fait de respecter la réglementation vous donne une bonne base pour réfléchir aux aléas de votre organisation, à ses impacts, à ses pertes d’énergie et à ce qu’ils vous coûtent humainement, techniquement et financièrement.

C’est là qu’intervient l’ingénierie QHSE !

Par Amal BEN MZAHI – Doctorante en Sciences de Management à l’Université de Sousse

Leave a Reply