Afrique : De 2022 à 2030, il faudra environ 1600 milliards $ au continent pour respecter les engagements sur le changement climatiques

Cette déclaration a été faite par le 7 septembre 2022 au Caire (Egypte) par l’économiste en chef par intérim et Vice-Président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), lors d’une table ronde organisée en marge du Forum d’Égypte pour la coopération internationale (Egypt-ICF 2022) sous le thème : « Rôle des pays africains dans la détermination de l’agenda climatique ».

Il a déploré que « l’Afrique perd entre 5 et 15 % de croissance de son PIB par habitant en raison du changement climatique et de ses effets connexes ». Pour permettre donc le développement du continent, il a encouragé les pays développés à combler le « déficit de financement climatique ».

L’économiste en chef par intérim et Vice-Président du Groupe de la Banque africaine de développement a déploré que « collectivement, les pays africains n’ont reçu que 18,3 milliards de dollars de financement climatique entre 2016 et 2019 ». Enfin, il a appelé la communauté internationale à « respecter son engagement de fournir 100 milliards de dollars pour aider les pays en développement et les économies africaines à atténuer les effets du changement climatique et à s’y adapter ». Investir dans l’adaptation au changement climatique dans le contexte d’un développement durable est le meilleur moyen de faire face aux impacts du changement climatique. Le gaz doit demeurer une composante du plan du continent dans le cadre de la transition progressive vers une énergie propre. »

Leave a Reply