Algérie : Des étudiants mettent en place un dispositif d’auto-nettoyage et de refroidissement par vent électrique des panneaux

Ce sont quatre étudiants, Amar Tilmatine, Nezha Kadous, Yassine Bellebna et Khelifa Yanallah, de la faculté de génie électrique de l’université Djilali Liabès qui sont à l’origine de cette invention. Qualifiée de « mini-révolutionnaire » par le site spécialisé Neozone.org, le dispositif « permet le nettoyage avec l’énergie d’une lampe LED et sans intervention humaine ». Selon l’un des auteurs, « cette technologie pourrait être intégrée à l’avenir aux panneaux pour les rendre autonettoyants et permettre une plus grande efficacité et d’importantes économies d’énergie et d’efforts ».

Si déjà le Laboratoire d’applications du plasma, de l’électrostatique et de la compatibilité électromagnétique a procédé au brevetage en Algérie et à l’international, auprès de l’Inapi et de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle de cette invention. Il reste désormais de rechercher des entreprises qui pourront « l’intégrer aux panneaux produits à l’échelle industrielle ».

A titre de rappel, dans des régions à forte pluviométrie, les particules (sable, poussière etc.) s´entassent peu sur la surface des modules photovoltaïques pendant la saison des pluies. Cependant, dans celles à faible pluviométrie, les particules (sable, poussière etc.) s´amoncellent sur les panneaux qui ont un cadre en aluminium (le rebord du module crée une barrière à l´auto-nettoyage par le vent et la pluie). Il en résulte une perte de productible plus ou moins importante selon la nature des particules et le degré d´encrassement.

Leave a Reply