La Tunisie : Baisse des tensions inflationnistes avant le Ramadan

En glissement annuel, l’inflation s’est stabilisée à 3.4% sur l’année courante (Avril 2015 / Avril 2016). Comparé au mois de mars 2016, l’indice des prix à la consommation a connu en avril dernier, une augmentation de l’ordre de 0.7% et ce en raison du redressement  des prix des articles d’habillement et chaussures de 5.0% sous l’effet de la fin des soldes d’hiver. Les prix des vêtements et des chaussures ont augmenté de 5.2% et 4.9%, respectivement.

Selon l’INS, la hausse des prix (3.4%) est principalement tirée par la hausse des prix des produits alimentaires et boissons de 1.8%. Cette augmentation provient essentiellement de la hausse des prix des huiles alimentaires de 7.3%, les prix des poissons de 6.0% et les fruits de 10.7%. Les prix des boissons ont augmenté de 5.4% sous l’effet de la hausse des prix du café et du thé de 1.7% et les boissons gazeuses et jus de 7.2%.En revanche, les prix des viandes demeurent en  baisse avec un taux  de 5.7%.Les prix des boissons alcoolisées et tabac ont enregistré une baisse de 0.5% en glissement annuel à cause du repli des prix des boissons alcoolisées de 5.5%.

Le taux l’inflation de 3.4% s’explique aussi par l’augmentation continue des prix des services. En effet, les prix du groupe Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles ont augmenté de 4.6% en glissement annuel du fait de l’augmentation des loyers de 7.0%.

Selon l’INS, les tarifs du groupe enseignement ont augmenté de  10.2% suite à l’augmentation des prix des services de l’enseignement préélémentaires et primaire de 6.5%, les services de l’enseignement secondaire de 8.9% et les fournitures scolaires de 8.0%.

Parmi les services qui ont connu un repli au niveau de leurs prix, les services de la téléphonie et communication qui ont baissé de 1.4% en glissement annuel suite à la baisse continue des tarifs des services de téléphonie de 1.1% et des prix des appareils de téléphonie de 3.5%.

Notons aussi que cette tendance stable des taux d’inflation est due en partie au recul des cours mondiaux des produits alimentaires.

La hausse des prix des produits alimentaires pourra s’accentuerles deux premières semaines du mois de Ramadan avec l’augmentation de la demande. Auquel s’ajoutent les dépenses de Aïd El-Fitr. Le Ramadan est un mois de grande consommation et un moment propice pour certains commerçants peu scrupuleux pour monter les prix.  Ce qui requière une sérieuse intervention de la part du ministère de commerce pour stabiliser les prix durant les deux premières semaines de Juin prochain. Notons que la consommation des ménages augmente de 50% au cours du mois de Ramadan.

Leave a Reply