Le pole industriel et technologique de Gabes connaît de grandes difficultés financières

La société du pole industriel et technologique de Gabes, créée en 2010, avec un capital de 20 millions de dinars, connaît d’importes difficultés financières a déclaré, à l’agence TAP, un responsable de la société qui a requis l’anonymat.
Cette situation, a fait savoir la même source est imputée à la faiblesse du capital de cette société qui a ete abaissé en 2015 à cinq millions de dinars, faisant remarquer qu’aucune solution n’est en vue pour surmonter cette situation et sauver cette société en réaugmentant son capital à son niveau initial. Le responsable a indiqué que l’augmentation décidée dernièrement a été fixée à deux millions de dinars mais n’a pas été concrétisée, jusqu’à ce jour, en raison des mesures administratives. Toutefois, a-t-il précisé, cette hausse ne remédiera pas à cette situation financière difficile. La société de ce pole au capital de laquelle participe le groupe chimique tunisien (CGT) à hauteur de 80% ne peut réaliser, aujourd’hui, les projets qu’elle a programmés pour dynamiser l’investissement dans la région, notamment la zone industrielle de Matmata qui couvre 23 hectares et la zone de services à El Hamma en direction de l’aéroport laquelle s’étend sur 15 hectares.
La société qui aménage, actuellement, une zone indusrielle à Menzel Habib sur une superficie de 93 hectatres a également programmé la réalisation de son site à Bouchemma dans la délégation de Gabes ouest s’étendant sur 33 hectares et une zone indusrielle à El Fjij (El Hamma) couvrant 56 hectares et d’autres projets.
La direction de la société du technopole à Gabes souhaite une hausse du capital de cette société dans les meilleurs délais, critiquant la faible participation de plusieurs grandes entreprises nationales au capital de ce technopole, à l’instar de la société de l’électricité et du gaz (STEG) qui n’a qu’une seule action d’une valeur de 25 dinars dans cette société ne dépassant pas 0.0005 %, alors que la région de Gabes figure parmi les principaux pôles producteurs d’électricité spécialisés dans le domaine du gaz naturel.
Le gouvernorat de Gabes souffre d’un fort taux de chômage et bénéficie de l’intérêt des investisseurs mais la concrétisation des intentions d’investissement fait face à plusieurs obstacles, essentiellement l’absence de zones industrielles dans les délégations prioritaires qui bénéficient des avantages du développement régional.

Leave a Reply