Le ministre des Affaires Sociales se prononce à l’ARP, sur la CNAM, l’UTSS et les enseignants de l’ISES 

Des députés de l’Assemblée des représentants du Peuple (ARP), ont adressé, lors d’une plénière tenue mardi au palais de Bardo, des questions orales au ministre des Affaires Sociales, Mohamed Trabelsi, concernant la régularisation de la situation des enseignants spécialisés, les dysfonctionnements de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et ses manquements envers les Kinésithérapeutes et les raisons derrière la persistance de la crise de l’Union Tunisienne de Solidarité Sociale « UTSS ».
Le ministre a précisé que 90% des dépenses des associations des personnes à besoins spécifiques proviennent du Budget de l’Etat et que ces primes doivent couvrir 100% des salaires des agents, relevant que les problèmes dont souffrent ces personnes nécessitent une meilleure coopération pour améliorer les services qui leur sont offerts.
S’agissant des enseignants spécialisés, Trabelsi a indiqué que 44 enseignants diplômés de l’Institut Supérieur de l’Education Spécialisée ont été recrutés en 2016 et que des primes de prise en charge des dépenses de réhabilitation, d’éducation spécialisée, des soins à domicile, ont été accordées afin de couvrir les salaires des agents et cadres.
Toujours selon le ministre, l’Etat a fourni 33 mille primes au profit de personnes démunies et à besoins spécifiques, outre les aides conjoncturelles accordées à l’occasion des fêtes religieuses et de la rentrée scolaire et universitaire.
Par ailleurs, une enveloppe de 3,7 millions de dinars a été mobilisée pour permettre aux personnes démunies et à besoins spécifiques, d’acquérir des appareils facilitant l’intégration. Laquelle enveloppe a été répartie selon les besoins des régions.
Concernant l’intégration économique, il a fait savoir que des fonds ont été mobilisés pour financer 800 projets, outre les recrutements dans la fonction publique, soulignant que les bourses universitaires sont accordées, sans conditions aucune, aux personnes à besoins spécifiques.
En réponse à une question posée par le député Brahim Ben Saâd, concernant les manquements de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie envers les Kinésithérapeutes, le ministre a souligné que la CNAM a dépensé 9,5 millions de dinars au profit des Kinésithérapeutes, faisant remarquer que la convention relative au remboursement, par la Caisse, des dettes des patients, ne peut pas être appliquée vue la crise actuelle que traverse la Caisse.
S’agissant de la persistance de la crise de l’Union Tunisienne de Solidarité Sociale, le ministre a estimé que l’enveniment de la situation est essentiellement dû au fait que le dialogue n’a pas prévalu, dès le départ.

Leave a Reply