« C’est le citoyen tunisien qui va payer la facture des interruptions abusives de la production des hydrocarbures » (Cheikhrouhou)

« C’est le citoyen Tunisien qui va surtout payer la facture des interruptions abusives de la production des hydrocarbures », a déclaré jeudi, à l’Agence TAP, la ministre de l’énergie, des mines et des énergies renouvelables, Héla Cheikhrouhou, évoquant la situation de la production pétrolière et du gaz dans le Sud Tunisien.
La ministre a indiqué qu’il y a un arrêt total de toute production des hydrocarbures dans le gouvernorat de Kébili, depuis le début mai 2017, même avant celle de Tataouine. « 6% de la production de pétrole et 7% de la production nationale de gaz se sont arrêtés depuis cinq semaines » a-t-elle précisé.
« Il est important de souligner que les revendications et demandes des protestataires ne cessent d’évoluer et ne peuvent pas être toutes satisfaites puisque certaines sont difficiles à réaliser pour les finances publiques » a-t-elle dit.
« Les entreprises internationales ont montré une certaine flexibilité et une compréhension vis-à-vis de la situation particulière de la Tunisie. Toutefois, l’Etat tunisien, lié à ces partenaires par des contrats, doit respecter ses engagements financiers et contractuels , a souligné Cheikhrouhou.

Leave a Reply