Algérie : Un déficit budgétaire de 15,5 milliards d’euros en 2018

Les députés algériens ont voté dimanche la loi de Finances 2018. Alors que l’Algérie subit de plein fouet depuis 2014 la chute des prix du pétrole, les dépenses liées au système social (subvention de nombreux produits de base, des logements, éducation et soins gratuits) augmenteront contre toute attente de 7,9% en 2018.

Ces dépenses sociales représenteront quelque 12,8 milliards d’euros, soit 8,4% du PIB et environ 20% des dépenses de l’État, estimées à 62,8 milliards d’euros pour 2018.

Le budget 2018, établi sur la base d’un baril à 50 dollars, prévoit une hausse de 9,8% des recettes fiscales, pour des recettes totales établies à environ 47,3 milliards d’euros, soit un déficit budgétaire d’environ 15,5 milliards d’euros.

La Taxe sur les produits pétroliers (TPP) augmentera notamment de plus de 17% pour l’essence et d’environ 11,5% pour le gazole. Une nouvelle taxe sera en outre appliquée au tabac, en plus d’une hausse de 10% d’une taxe déjà existante. Une taxe de 1% sur toutes les importations est également créée.

D’après Ilboursa.com

Leave a Reply