Un identifiant unique pour chaque citoyen est désormais une priorité (responsable à la Présidence du gouvernement)

 » La mise en place d’un identifiant unique pour chaque citoyen constitue désormais une priorité absolue afin de booster et faciliter les transactions électroniques, a affirmé le directeur général de l’Unité de l’administration électronique au sein de la présidence du gouvernement Khaled Sallami.
Il s’agit, par ailleurs, de répondre au besoin lié à l’amélioration de la collecte des données dans les secteurs fonciers et agricole, d’autant plus que le gouvernement s’active pour concrétiser le programme  » Tunisie numérique 2020 « , a encore ajouté le responsable.
Intervenant lors de la 2ème rencontre sur la  » gouvernance numérique dans le secteur public « , le responsable a ajouté que le gouvernement œuvre à unifier les différents services de l’administration et à garantir l’ouverture de cette dernière vers les utilisateurs en adoptant les technologies numériques, outre la mise en place d’une administration efficiente et ouverte qui accorde des services publics, à travers des procédures simplifiées qui contribueront au développement. 
Ces orientations stratégiques, selon Sallami sont essentiellement basées sur le développement des services publics et la facilitation de l’accès à ces mêmes services, à travers plusieurs canaux. L’objectif recherché est de répondre aux besoins du citoyen, de l’entreprise et de l’administration, outre la consolidation de la confiance dans les services numériques en ligne et la modernisation des systèmes informatiques de l’Etat qui seront au service du citoyen. 
Participent à cette rencontre des responsables de l’administration, des structures publiques, des collectivités locales, des entreprises publiques (administrations et autres) et des établissements public. Ils discuteront plusieurs questions liées au système d’appels d’offres publics en ligne, à la mission de la pharmacie centrale en matière de gouvernance, outre des ateliers axés sur la formation virtuelle et la facturation électronique.
Le directeur général de l’Ecole nationale d’administration (ENA) Abdelkader Labbawi, a indiqué que la gouvernance électronique vise à garantir la non intervention du fonctionnaire public dans le processus d’octroi d’un service public.
L’objectif recherché, précise encore le responsable, est de garantir un maximum de transparence et de rapidité, en plus de l’égalité et la neutralité, tout en respectant les dispositions de l’article 15 de la Constitution tunisienne :  » L’administration publique est au service du citoyen et de l’intérêt général. Son organisation et son fonctionnement sont soumis aux principes de neutralité, d’égalité et de continuité du service public, conformément aux règles de transparence, d’intégrité, d’efficacité et de redevabilité « .

Articles Recommandés: