Vers le règlement de la situation foncière du marché de la grande production à Sidi Bouzid

Le ministre du commerce, Omar Béhi a souligné, jeudi, à Sidi Bouzid l’avancement des mesures de concession du bien foncier qui sera réservé à la construction du marché de la grande production dans la région d’Om El Adham (délégation de Sidi Bouzid), après un arrêt de plus de cinq ans, en raison de ce problème foncier. 

Le ministre a fait savoir, à l’occasion de la visite de deux jours qu’une délégation ministérielle effectue à Sidi Bouzid, que les services des domaines de l’Etat et des affaires foncières concèderont le bien précité à une société anonyme qui assurera la réalisation de ce marché dont le coût est estimé à 20 millions de dinars (MD). 

Le marché qui s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement de mise à niveau des circuits de distribution permettra de dynamiser l’activité économique dans la région. Répondant aux besoins du gouvernorat de Sidi Bouzid, qui est l’une des principales régions de production agricole dans le pays, à raison de près de 605 mille tonnes par an dont 30 mille tonnes destinées à l’exportation, cette structure offrira des postes d’emploi, organisera les opérations d’exportation des produis agricoles vers les pays voisins, en plus de la constitution de cycles post production et la limitation de l’installation anarchique pour la vente en gros. 
Le projet générera environ 700 emplois directs et 100 autres indirects ainsi que la création de petites entreprises opérant dans les activités en rapport avec la production agricole, la semi transformation, le stockage refrigéré et le transport. Il y a lieu de rappeler que l’activité annuelle du marché progressera, selon les données présentées de 60 mille tonnes à 180 mille tonnes au cours des cinq prochaines années et procurera à la région des ressources estimées à 4% du chiffre d’affaires. 

Le coût de la première tranche de ce projet s’élève à environ cinq millions de dinars. Le marché sera ainsi composé d’un pavillon pour les producteurs en vue de la vente au profit des commerçants du gros sur une superficie de 10 mille m2, d’un espace de vente des curcubacés s’étendant sur 1000 m2, d’un parking pour les véhicules et camions, d’un café, d’un restaurant, de bureaux et d’une station pour le traitement et la valorisation des déchets. Le marché devra se développer par la suite avec l’ajout d’espaces pour la vente du bétail et d’olives en plus d’autres activités. 

Leave a Reply