Signature d’un partenariat stratégique pour l’organisation à Tunis de l’ABEF 2019

La Chambre de Commerce Tuniso-Britannique (TBCC) et le Forum sur l’Economie Bleue en Afrique (ABEF) ont signé, mercredi, un partenariat stratégique pour l’organisation de la 2ème édition du Forum sur l’Economie Bleue en Afrique (ABEF) qui se déroulera à Tunis les 25 et 26 Juin 2019.
L’ABEF 2019, en collaboration avec la TBCC, réunira en Tunisie des responsables gouvernementaux ainsi que des experts, des investisseurs, des entreprises, des responsables politiques, des organisations internationales, la société civile, des institutions publiques et d’autres leaders d’opinion, précise un communiqué de la TBCC publié, mercredi.
Les participants discuteront et débattront des secteurs émergents liés à l’économie bleue, ainsi que des considérations sociales importantes, telles que l’intégration de la problématique hommes-femmes, la sécurité alimentaire et hydrique, la réduction de la pauvreté, la conservation de la richesse et la création d’emplois, souligne la même source.
Mehdi Ben Abdallah, Président de la TBCC a déclaré que la chambre est fière de ce partenariat qui permettra à travers l’organisation de cet événement de mieux cerner les opportunités importantes d’investissement dans l’économie bleue .
Pour le responsable, la Tunisie peut être un des leaders africains qui pourront relever les défis du développement durable et en faire un créateur important de valeur ajoutée économique, et donc d’emplois.
Leila Ben Hassen, Fondatrice et Présidente de l’ABEF, a, pour sa part, mis l’accent sur l’importance de la collaboration avec la TBCC.
Cet accord nous permettra d’œuvrer ensemble à promouvoir la croissance économique pour les générations actuelles et futures tout en protégeant la diversité et la valeur intrinsèque des écosystèmes marins.
La première édition de ce forum s’est tenue à Londres, le 8 juin 2018, et a permis d’identifier de grandes opportunités émergeant des espaces marins et aquatiques d’Afrique.
Il en est ressorti que le continent africain doit travailler de concert à un niveau régional et national pour œuvrer à mettre en place un système de gouvernance maritime durable qui profitera à l’ensemble du continent.

Leave a Reply