Adoption, en plénière, d’un projet d’accord de financement entre la Tunisie et la BERD d’une valeur de 123 millions euros

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté, lors d’une séance plénière tenue, mardi au Bardo, le projet d’accord de financement conclu entre le gouvernement tunisien et la Banque européenne d’investissement (BEI), d’une valeur de 123 millions d’euros, soit environ 300 Millions de dinars (MD) pour contribuer au financement du projet du pont de Bizerte.
Ce crédit sera remboursé sur 30 ans, dont 5 ans de grâce et un taux d’intérêt fixe dans la limite de 1,52% ou variable.
Le crédit sera débloqué sur 6 tranches, soit 15 millions d’euros minimum et un plafond de 30 millions d’euros par tranche.
Ce projet, dont le coût global s’élève à 246 MD, soit 600 MD, concerne la création d’une rocade entre l’autoroute A4 et la ville de Bizerte.
Il y a lieu de rappeler qu’une demande de financement a été adressée à la Banque africaine de développement (BAD) qui a exprimé sa volonté de participer au financement de la partie restante du coût du projet.
Un nombre de députés (Lilia Younes, Chafik Ayadi, Ridha DalaiI, Ahmed Seddik) ont mis l’accent sur l’importance de ce projet qui ne manquera pas de désenclaver la ville de Bizerte et d’alléger la pression routière.
Il s’agit, en outre, d’éviter aux habitants les longues attentes qui causent parfois des décès notamment dans les ambulances qui sont obligées de s’arrêter pendant de longues périodes en attendant la réouverture du pont.
Ils ont également évoqué le rôle du projet dans la consolidation de l’attraction du gouvernorat de Bizerte, outre l’amélioration du climat d’investissement dans cette ville.
Le ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, Mohamed Salah Arfaoui, a, pour sa part, appelé les responsables du gouvernement du Bizerte et les députés ainsi que les différentes composantes de la société civile, à aider son département à achever la réalisation du projet dans les délais fixés, évoquant également la question du règlement foncier.
Il a ajouté qu’un calendrier a été mis en place pour la réalisation de la rocade. Le ministère a recruté 4 experts compétents et chargé des bureaux d’étude internationaux de travailler en coopération avec des bureaux tunisiens, en vue de garantir la bonne réalisation et le contrôle du projet qui nécessite une technique pointue.
Et de préciser que des experts chargés par les bailleurs de fonds devront visiter ces projets une fois par trimestre en vue de prendre connaissance du degré de respect des normes et des techniques en vigueurs dans ce domaine.
S’agissant des projets d’infrastructure, le ministre a déclaré qu’environ 3100 chantiers sont opérationnels sur tout le territoire, mobilisant une enveloppe de 4200 millions de dinars.
Il a souligné que les délais de réalisation de tous les projets adoptés dans toutes les régions seront respectés, appelant les députés à visiter un nombre d’entre eux (projets).

Articles Recommandés: