75% des IDE visent le grand Tunis et le Nord Est

Une analyse du cabinet de conseil TARGA Consult, concernant l’évolution des investissements directs étrangers (IDE) dont a bénéficié la Tunisie durant la période 2013-2017, vient d’être publiée.

Selon cette étude, les IDE ont emprunté une trajectoire ascendante entre 2013 et 2015, passant de 1,1 milliard de dinars en 2013 à 1,21 milliard en 2014 pour atteindre 1,35 milliard en 2015. Toutefois, les IDE ont accusé en 2016 une baisse de 7,65% pour se situer à 1,25 milliard de dinars, soit presque à leur niveau de 2014.

Par ailleurs, au terme des neuf premiers mois de l’année en cours, les IDE affichent une croissance de 41% par rapport à la même période de l’année écoulée pour s’élever à fin septembre dernier à 884 millions de dinars.

En termes de pourcentage de PIB, la Tunisie est passée depuis 2011 en dessous de la moyenne mondiale. Ce ratio permet de comparer les pays en éliminant l’effet de la taille des économies. Ainsi, le Maroc, qui a dépassé la Tunisie depuis 2011, affiche un ratio IDE/PIB de l’ordre de 3% en 2015 contre un ratio de 2,24% pour la Tunisie.

Classement par pays

Sur la période 2013-2017, la France maintient la position de premier pays investisseur en Tunisie à l’exception de 2014, année durant laquelle elle a cédé sa première place au Qatar qui a investi 135,8 millions de dinars contre 104,7 millions pour la France.

Les Etats-Unis figurent deux fois seulement dans le top 10 des pays investisseurs en Tunisie, et ce en 2014 (6,7 millions de dinars) et en 2015 (12,8 millions de dinars).

Toujours selon l’analyse de TARGA Consult, 72% des investissements directs étrangers proviennent des pays européens contre 23,2% des pays arabes et seulement 2,88% des pays asiatiques.

Secteurs d’investissement

Selon cette même analyse, 52,3% des IDE se font dans l’énergie contre 33,9% dans l’industrie et 13% dans les services. Quant à l’agriculture, il demeure un secteur réglementé attirant peu d’investissements étrangers.

Le secteur de l’industrie a régulièrement progressé sur la période 2013-2017 pour atteindre le niveau du secteur de l’énergie au terme des neuf premiers mois de l’année en cours (706,8 millions de dinars).

Répartition par région

L’analyse relève que 75% des IDE captés depuis 2013 se concentrent sur la région du Grand Tunis (55%) et le Nord Est (20%). En revanche, les deux gouvernorats de Kebili et Tataouine ne bénéficient pas d’IDE.

En termes d’emplois générés, c’est au Nord Est (35%) et au Centre Ouest (25%) que sont générés le plus d’emplois avec respectivement 10.840 et 7.785 postes créés.

D’après ilboursa.com

Leave a Reply