La BFPME, sans PDG depuis plus de deux mois

La BFPME, un établissement financier public, est dans une situation provisoire qui n’a que trop duré, et qui risque de causer « davantage » une détérioration de sa situation financière et de mettre en péril l’activité de ses entreprises partenaires, selon Ilboursa.com.

En effet, depuis la nomination du PDG de la BFPME, Banque de Financement des Petites et Moyennes Entreprises, Slim Feriani, en tant que secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie chargé des PME, il y a plus de deux mois, plus précisément le 12 septembre, et à la suite de laquelle le poste de PDG est resté vacant, un certain malaise règne au sein du personnel de la banque.

Considérée comme l’un des principaux financeurs de PME tunisiennes, la banque est dans une situation provisoire qui n’a que trop duré. Cette situation n’est pas sans créer des difficultés dans la gestion, notamment en ce qui concerne le traitement des dossiers et la prise de décision du financement.

De toute évidence, l’absence d’un PDG dans cet établissement a créé un certain malaise qui se répercute indéniablement sur le bon fonctionnement de la banque. Cette dernière, rappelle-t-on, traite 100 dossiers de financement par mois en moyenne. La nomination d’un PDG dans les plus brefs délais est ainsi plus que nécessaire.

Il y a lieu de signaler que le personnel de la banque s’est réuni mardi 21 novembre 2017 sous l’égide de la Fédération générale des banques et des établissements financiers. Les employés de la banque ont ainsi décidé de s’unir pour lancer un cri d’alarme et protéger leur institution délaissée par la tutelle.

Par ailleurs, en attendant les chiffres de 2016, il convient de rappeler que la banque a accusé en 2015 une perte nette de 17 millions de dinars. 

D’après Ilboursa.com

Leave a Reply