Tunisie : 28e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant

La Tunisie célèbre aujourd’hui la 28ème année de la signature de la convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE) adoptée à l’unanimité par l’Organisation des nations unies (ONU) le 20 novembre 1989 et le mois de la protection qui se poursuit du 20 novembre au 20 décembre.

La célébration de ces deux événements vise à sensibiliser le grand public et lui faire connaitre le contenu de cette convention que la Tunisie a ratifiée depuis 1991 ainsi que le contenu du code de protection de l’enfance publié en 1995 et qui comporte les mécanismes de protection des droits de l’enfant outre le renforcement du partenariat avec les composantes de la société civile et le secteur privé, selon un document publié par le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance.

A cette occasion, plusieurs activités de sensibilisation seront organisées aux niveaux national et régional dans les structures de l’enfance, dans les établissements scolaires et dans les hôpitaux pour faire connaitre aux enfants leurs droits tels que mentionnés dans la convention internationale relative aux droits de l’enfant.

La Tunisie est classée à la tête de tous les pays arabes et se situe à la neuvième place au niveau international sur un total de 163 pays ayant ratifié la convention des Nations Unies des droits de l’enfant. Selon le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance, ce classement est une reconnaissance aux efforts nationaux en matière de consécration des droits de l’enfant soit au niveau de la législation ou au niveau institutionnel notamment à travers la création du corps de délégué de la protection de l’enfance dans différentes régions du pays pour garantir la protection des droits de l’enfant.

“Le renforcement des droits de l’enfant est une priorité nationale qui figure dans le plan quinquennal de développement économique et social de 2016-2021”, indique le document du ministère de la femme, de la famille et de l’enfance faisant observer que des politiques publiques inclusives de protection des droits de l’enfant et une stratégie nationale de développement de la petite enfance à l’horizon de 2025 ont été mis en place.

D’après la même source, le ministère de la femme, de la famille et de l’enfance œuvre à garantir un environnement sain et sécurisé aux enfants à travers le renforcement de la collaboration avec tous les intervenants dans le secteur pour mobiliser le maximum de ressources.

Dans ce contexte, il convient de signaler qu’un fonds baptisé “Mon enfance” a été créé pour garantir l’égalité des chances de tous les enfants des différentes régions du pays à vivre dans de bonnes conditions et dans un milieu sûr.

TAP

Leave a Reply