Le marché tunisien « peu complexe » pour les affaires, selon l’Indice de complexité des marchés mondiaux, développé en partenariat avec le Wall Street Journal

Le marché tunisien présente une forte opérationnalité et une faible complexité pour les affaires et les activités des entreprises, selon l’Indice de complexité des marchés mondiaux « Global Markets Complexity Index (GMCI) », un indice développé en partenariat avec le Wall Street journal, analysant la complexité des marchés dans 83 pays du monde, leur opérationnalité et leur réglementation.

Selon le rapport 2019 de cet indice, qui cherche à aider les décideurs à évaluer l’expansion géographique des marchés et à mettre en évidence les pays présentant des profils de complexité similaires à ceux où les entreprises opèrent déjà avec succès, la Tunisie est classée dans le groupe des « upstream paddlers » ou « des marchés en mouvement », qui comporte 8 pays de profils de complexité similaires en l’occurrence (Bosnie Herzégovine, Botswana, Jamaïque, Maroc, Namibie, Qatar, Vietnam).

Le Maroc est, toutefois, perçu, par cet indice, comme « un portail favorable aux affaires pour les marchés complexes d’Afrique ».

Les pays de ce groupe, dont la Tunisie, sont ceux qui œuvrent à devenir davantage attractives pour les multinationales « , mais qui restent accablés par des difficultés diverses. « L’attractivité de ces pays pour les multinationales demeure tributaire d’une chaine d’approvisionnement développée et favorable à la production », estime le rapport.

Leave a Reply