Le parti des travailleurs décide de ne pas voter la confiance au nouveau gouvernement de Youssef Chahed

Le conseil national du parti des travailleurs (une des composantes du Front populaire) a décidé de ne pas voter la confiance au nouveau gouvernement proposé par le chef du gouvernement Youssef Chahed. Le vote de confiance se déroulera lundi en plénière, au cours d’une session extraordinaire de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).
Le porte-parole du parti des travailleurs, Jilani Hammami a précisé dimanche dans une déclaration à la presse, en marge de la 3ème session du conseil national du parti, qu’à l’instar des autres composantes du FP, le parti des travailleurs ne votera pas la confiance au gouvernement proposé « pour manque de confiance en sa capacité à faire face aux défis majeurs auxquels est confronté le pays, notamment la crise économique et la détérioration de la situation sociale ».
Hammami a poursuivi :  » On n’a pas également confiance dans ce gouvernement qui n’a pas de programme répondant aux attentes et ambitions des Tunisiens à l’heure actuelle ». Pour lui, le nouveau gouvernement « va probablement soutenir le processus de révision de la Constitution et le retour du pays à la période d’avant le 14 janvier 2011, sur la base du partage des postes clés selon le principe des quotas partisans ».
Le conseil national du parti des travailleurs a décidé aussi de demander le report des élections municipales en l’absence des facteurs favorisant leur déroulement dans des conditions démocratiques et transparentes, a-t-il dit, appelant les acteurs de la société civile et les politiques à faire pression pour réunir les meilleures conditions aux élections municipales.
Parmi les principales conditions à réunir: l’adoption du code des collectivités locales et la mise en place de mécanismes de contrôle de l’argent politique et des entreprises de sondage qui travaillent sans cadre juridique. D’après Jilani Hammami, les responsables désignés aux niveaux régional et local ont entamé la campagne électorale au profit des partis de la coalition au pouvoir, notamment Ennahdha et Nidaa Tounes. 
Il a précisé que le refus de la date des élections, fixée au mois de décembre 2017, est justifié par les points précités et non par l’incapacité du parti à s’engager dans ces élections comme certains le prétendent. Le FP et le parti des travailleurs sont prêts à 80% à ce rendez-vous électoral prévu en décembre prochain à travers la constitution de listes de coalition, a-t-il assuré. 
En ce qui concerne l’allocution du chef du gouvernement prévue demain devant le parlement, Jilani Hammami a estimé que Youssef Chahed tiendra le même discours que celui de la présentation de son premier gouvernement, en renouvelant la guère contre la corruption, la pauvreté et le chômage, tout en induisant en erreur le peuple Tunisien.
Il a fait remarquer que le budget de l’Etat sera soumis à l’ARP, le 15 octobre 2017, ajoutant que le budget de 2018 prévoit des dettes supplémentaires, la cession des entreprises publiques ainsi que des mesures austères pour les caisses sociales et le système bancaire, selon ce qui a été convenu avec le Fonds monétaire internationale (FMI) depuis mai 2016.
Le chef du gouvernement Youssef Chahed a annoncé mercredi un remaniement dans la composition de son gouvernent qui a concerné 13 ministères et 7 secrétariats d’Etat ainsi que des ministères importants, tels que le ministère de l’intérieur, de la défense, des finances, du commerce et de l’éducation 
L’ARP tiendra demain une séance plénière dans le cadre d’une session extraordinaire consacrée au vote de confiance aux nouveaux membres du gouvernement.

Leave a Reply