La Tunisie abrite le congrès de la complémentarité économique arabe

« 150 personnalités intéressées par l’économie et le développement dans le monde arabe arabe devraient assister au congrès de la complémentarité économique arabe, qui se tiendra du 28 février au 1er mars 2018, sur le thème « la complémentarité économique arabe : réalisations et perspectives « , a indiqué le Secrétaire général adjoint à la Ligue arabe et Président du centre de la ligue à Tunis Abdellatif Abid.
Environ 40 responsables et experts ainsi que des représentants du secteur privé et chercheurs interviendront, lors de neuf conférences organisées dans le cadre de ce congrès qui se tient à l’initiative du Centre de la Ligue arabe à Tunis ainsi que de l’Institut arabe de la planification – Koweït.
Abid a ajouté, lundi, dans une déclaration, à l’Agence TAP, que les responsables et experts qui assisteront au congrès viendront de la Tunisie, du Maroc, de l’Algérie, de la Libye, de l’Egypte, du Koweït et du Soudan et d’autres pays arabes.
Les intervenants débattront pendant les séances de dialogue sur des sujets relatifs à  » l’évaluation de l’expérience de la complémentarité économique arabe et ses accords « , à  » l’évaluation des projets arabes communs: expériences d’échec et des réussites « , aux « fonds arabes de développement et de financement » ainsi qu’aux  » instances d’investissements et leur rôle dans la réalisation de la complémentarité économique arabe « . Il s’agit, également, de traiter des sujets ayant trait à la complémentarité économique arabe: situations de départ et objectifs, à la lumière des conjonctures régionales et internationales actuelles et futures » et à la complémentarité économique, au regard des établissements de financement internationaux.
Les participants discuteront le dossier : » la reconstruction dans les pays arabes touchés « , « les exigences du travail commun arabe et international », » les politiques et les outils d’intégration économique arabe future: la politique de l’investissement arabe unifiée dans les domaines de la productivité « ainsi que  » les politiques de cofinancement: réexamen du rôle des fonds arabes, du secteur bancaire et des marchés financiers » et « le cadre légal et législatif pour inciter l’investissement interarabe « .
Ce conclave sera l’occasion d’examiner, pendant deux jours, la vision du secteur privé quant à la complémentarité ainsi qu’une série de problématiques, tels que la zone de libre-échange arabe, les exigences du marché commun arabe, les besoins et les aspirations du secteur privé arabe.
Abid a fait savoir que l’intégration économique arabe a régressé, au cours des années 70, en raison des obstacles qui ont entravé sa mise en œuvre, y compris les problèmes géopolitiques, mais connaît, ces dernières années, une nouvelle relance initiée par les pays arabes et l’opinion publique arabe.
Les travaux de ce congrès seront clôturés par l’annonce de la déclaration de Tunis qui comportera un ensemble de recommandations y compris l’impulsion de l’intégration économique arabe et la mise en place des éléments favorisant l’intégration arabe.

Leave a Reply